Mélenchon et Poutou avec les "Sanofis"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Jean-Luc Mélenchon (PG) a salué jeudi à Toulouse la résistance des salariés de Sanofi, devant près de 400 manifestants rassemblés contre les plans de restructuration de leur entreprise, et leur a demandé de ne pas se laisser "tondre".

"Ceux qui font les moutons sont tondus", a lancé le co-président du Parti de gauche aux étudiants et 350 à 400 salariés de l'entreprise pharmaceutique, selon les syndicats et la police, réunis devant l'université Paul Sabatier pour une 21e manifestation de lutte, à laquelle participait également Philippe Poutou, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

"C'est le rapport de force qui paie"

"Il est du devoir des étudiants d'être avec les Sanofi pour défendre les emplois du futur", a poursuivi M. Mélenchon à l'intention des jeunes de l'université, en affirmant que "c'est le rapport de force qui paie".

Etablissant un parallèle entre Sanofi et Arcelor Mittal, Philippe Poutou a souligné pour sa part qu'il existait une "urgence sociale à laquelle il faut répondre", demandant une "réquisition de toutes les entreprises qui font des bénéfices" lorsqu'elles veulent fermer.

Selon un document de la direction, transmis au CCE SAR&D (Sanofi-Aventis Recherche et Développement), les activités anti-infectieux de Toulouse seraient transférées dans la région lyonnaise, celles consacrées à la chimie liée aux anti-infectieux à Vitry-Alfortville (Val-de-Marne). Soit 96 postes, selon des sources syndicales.