1er-Mai : qui sera dans la rue ?

, modifié à
  • A
  • A
manifestation 1er mai 1280
Cette année, les syndicats ne défileront pas tous derrière la même banderole. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Pour cette journée traditionnelle de mobilisation sociale, de nombreux syndicats vont défiler. Côté politique, le Front national tiendra son rassemblement annuel.

C'est la journée des défilés, syndicaux ou politiques. Le 1er mai 2018 sera, comme tous les ans, marqué par des banderoles de protestations et les cortèges d'opposants. Avec tout de même quelques spécificités cette année. Le Front national, qui se retrouve habituellement devant la statue de Jeanne d'Arc place des Pyramides à Paris, se délocalisera cette fois dans le sud. Du côté des organisations syndicales, il paraît difficile d'obtenir une mobilisation unitaire.

Pas de défilé unitaire des syndicats

La CGT en rêvait, la CFDT ne l'a pas fait. Il n'y aura pas de défilé unitaire des syndicats français le 1er mai. Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, avait pourtant proposé aux quatre autres secrétaires généraux (FO, CFDT, CFTC et CFE-CGC) de faire marche commune. "On doit pouvoir trouver un terrain d'entente sur un certain nombre de revendications et le 1er mai pourrait être une occasion d'exprimer non seulement la solidarité à ceux qui luttent, mais de proposer des alternatives", expliquait-il le 15 avril, au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Mais en face, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, s'y est opposé lors d'une rencontre organisée en début de semaine dernière. "La CFDT sera avec la CFTC et l'Unsa à Paris pour parler de nos revendications, nous aurons un rassemblement spécifique et nous ne le ferons pas avec la CGT", a indiqué le leader syndical à Public Sénat. Pour lui, "la convergence des luttes ne fonctionne pas" puisque la démarche de la CGT est "plus une démarche politique, qui n'est pas la nôtre". Résultat : il y aura bien deux rassemblements et non un seul le 1er mai. Sans compter, bien sûr, les défilés un peu partout en région.

En revanche, pas de mouvements de grève à prévoir dans les transports. La SNCF comme Air France ne débrayeront qu'à partir du 3 mai.

Un Front national délocalisé

Une fois n'est pas coutume, le Front national a décidé de faire son traditionnel rassemblement du 1er mai 2018 dans les Alpes-Maritimes plutôt qu'à Paris. Pas question, néanmoins, d'abandonner la statue de Jeanne d'Arc. Marine Le Pen déposera une gerbe aux pieds de celle de Cannes, avant de retrouver les partis européens alliés du FN à Nice. "Cette année, le 1er mai, nous fêterons Jeanne d'Arc et le travail, mais aussi les nations d'Europe lors d'un grand événement à Nice organisé par le mouvement pour l'Europe des nations et des libertés, en coopération avec tous nos alliés", a écrit sur Twitter Nicolas Bay, chargé au FN des Affaires européennes.

Pour la quatrième année consécutive, son père, Jean-Marie Le Pen, ne défilera pas avec la présidente frontiste. Le "Menhir" sera bien à Paris, au pied de la statue équestre de Jeanne d'Arc place des Pyramides, vers 11 heures.

Europe 1
Par M.B. avec AFP