Une interview inédite de Johnny Hallyday pourrait faire basculer l'affaire de l’héritage

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que la justice française doit décider mardi si elle est compétente ou non pour intervenir dans le dossier de l'héritage de Johnny Hallyday, ce dernier, dans un entretien donné en 2014 et exhumé par C8, se revendiquait comme français.

Le tribunal de Nanterre va dire mardi si la justice française est compétente pour juger le dossier de l'héritage de Johnny Hallyday. Et un nouveau document pourrait bien peser dans le débat actuel, même s'il n'est pas versé au dossier pour le moment.

Il s'agit d'une interview révélée par C8, et qui sera diffusée dans un documentaire sur le rockeur, le 6 juin prochain. On y entend le chanteur parler de l'héritage qu'il laissera à ses enfants. Cette interview a été réalisée le 24 avril 2014, soit quelques jours après la signature de son dernier testament, au cœur de toutes les tensions aujourd'hui. Cette interview, Johnny l'a donnée à un journaliste français, à Los Angeles, dans sa loge de l’Orpheum Theater après un concert, pour le compte d'un site américain. Les deux hommes s'expriment donc en anglais.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Entendu sur europe1 :
Je suis un rockeur français. Je suis Français

Joint par Europe 1, l’interviewer, Franck Ragaine, explique que le rockeur y a répondu en toute sincérité sur ce qu’il souhaite laisser à ses enfants et à son œuvre d’artiste qui est rattachés au pays dans lequel il est adulé.

"- Vous avez quatre enfants et trois petits-enfants. Quel est l’héritage que vous voulez leur laisser ? Que voulez vous qu’ils gardent dans leur cœur à votre sujet ?

- Que je suis un rockeur français. Je suis Français, je fais du rock n’roll. J’ai adapté le rock en français. Bien sûr, je fais des chansons en anglais mais j’en fais surtout en français."

Dans sa question, le journaliste insiste bien sur le fait que le chanteur a quatre enfants. La réponse du chanteur inclut donc implicitement l’ensemble de ses enfants, sans faire de distinction. "Cette interview n’est ni pour ni contre qui que ce soit. Elle est légitime et factuelle et a été faite dans un contexte qui n’a rien à voir avec le procès actuel. Elle a le mérite de voir Johnny s’exprimer en toute authenticité et sans aucune contrainte. Il répond avec son cœur, ses mots à lui et c’est l’essentiel", explique Franck Ragaine.  

Vers une procédure en appel

Le jugement qui doit être rendu mardi ne tiendra pas compte de cette interview, arrivée trop tard dans la procédure. Pour l’heure, la défense des deux enfants aînés de Johnny Hallyday, opposé à la veuve du rockeur, repose sur une déclaration de cette dernière, faite au Point le 12 avril 2018 : "J'ai épousé la France, la tour Eiffel !". "Nous lui avons répondu qu’ayant épousé la tour Eiffel, elle épousait aussi notre Code civil, et que le Code civil français implique que l’on ne puisse pas déshériter des enfants", explique au micro d’Europe 1 Pierre-Olivier Sur, l’avocat de Laura Smet.

Quel que soit le résultat, il devrait toutefois y avoir appel, car aucun camp n'acceptera la défaite au premier round. Cette vidéo devrait donc rejoindre les autres pièces brandies par les avocats de David Hallyday et Laura Smet, prouvant que leur père est manifestement plus français qu’américain.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Romain David

Les + lus