W9 : comment Camille Abily jongle entre ses casquettes de consultante et de coach

  • A
  • A
camille abily 0:57
© TOBIAS SCHWARZ / AFP
Partagez sur :
Ancienne joueuse internationale, désormais entraîneure adjointe de l’équipe féminine de l’Olympique lyonnais, Camille Abily est aussi consultante pour W9, sur laquelle elle commente les matches des Bleues au côté de Xavier Domergue. Sur Europe 1, mardi, l’ex-footballeuse assure tout faire pour être "la plus objective" et "la plus performante" possible.
INTERVIEW

Les Bleues jouent mardi soir leur dernier match de qualification pour l’Euro 2022. Pour cette rencontre sans enjeux sportifs - la France étant déjà qualifiée, forte de ses six victoires (et un match nul) en sept matches – Xavier Domergue sera aux commentaires, flanquée de Camille Abily. Cette ancienne joueuse internationale (183 sélections pour 37 buts) cumule là plusieurs casquettes, consultante donc, mais aussi entraîneure adjointe de l’équipe féminine de l’Olympique Lyonnais, la plus forte d’Europe et dans laquelle évoluent plusieurs joueuses de l’équipe de France. Elle raconte cet exercice d’équilibriste mardi dans Culture Médias, sur Europe 1.

"J'essaye d'être la plus objective possible", explique simplement Camille Abily. "Maintenant, depuis que j'ai arrêté et que je suis entraîneure adjointe aussi à l'Olympique Lyonnais, je n'ai plus du tout le même regard sur les joueuses. J'essaye d'analyser le mieux possible, d’être la plus performante possible", insiste l’ancienne joueuse de 35 ans.

"Pour le moment, elles ne m'ont jamais fait de reproche"

Et pour entrainer l’adhésion, Camille Abily compte sur les mêmes qualités qui ont fait d’elle une joueuse de tout premier plan. "J'ai toujours été quelqu'un de très exigeant. Quand j'étais sur le terrain, les filles me connaissaient. Ce n'est pas parce que c'étaient mes amies que j'étais forcément plus tendre avec elle. Elles connaissaient mon exigence et je pense que c'est la même chose là", analyse la consultante. "Quand c'est bien, forcément, je le cite et je le mets en avant. Et quand on peut mieux faire, on cherche à s'améliorer. En aucun cas, c'est de la critique. C'est souvent dit de manière bienveillante."

Et pour s’évaluer, Camille Abily aura du mal à compter sur ses troupes. "Pour le moment, alors que je côtoie certaines joueuses tous les jours à l'entraînement, elles ne m'ont jamais fait de reproche, je n'ai jamais rien entendu de leur part", assure l’ex-joueuse. "On n'en parle pas du tout. Elles aiment ou elles n’aiment pas mes commentaires, je ne sais pas, mais je n’ai aucun retour en tout cas. Donc ça ne doit pas être si mal que ça", sourit-elle.