Netflix va payer beaucoup plus d’impôts en France dès 2021

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le géant du streaming Netflix a décidé de laisser tomber un montage d'optimisation fiscale et de payer plus d'impôts en France selon les informations du magazine Capital. À partir de janvier 2021, l'entreprise pourrait donc payer plusieurs millions d'impôts au fisc français. Cette décision a été prise, selon la plateforme de VOD, pour s'engager "aux côtés des industries créatives françaises". 

Netflix va désormais déclarer son chiffre d’affaires français… En France ! C’est ce qu’a révélé hier le magazine Capital. Ca semble logique, mais jusqu’ici, le géant du streaming utilisait un mécanisme d'optimisation fiscale pour déclarer l'argent généré par les abonnés de l’Hexagone aux Pays-Bas. Résultat : l'impôt payé par Netflix était assez faible compte tenu des près de 7 millions d'abonnés que compte Netflix en France.

À partir de janvier 2021 donc, les nouveaux abonnés Netflix France ne souscriront plus un abonnement auprès de Netflix International BV mais auprès de Netflix Services France SA, révèle le magazine Capital. Sur les 800 millions d'euros de bénéfice estimés, la plateforme de streaming n'en déclarait que 26 millions en France. Elle ne payait donc que 564.174 euros d'impôt au fisc. Selon le magazine, l’entreprise américaine pourrait verser entre 10 et 25 millions d’euros au fisc français.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

De moins en moins d'optimisation fiscale

"Après l'ouverture de notre bureau à Paris en janvier 2020 et le lancement de plus de 20 films et séries réalisés localement, cette évolution confirme notre engagement de long terme aux côtés des industries créatives françaises", a déclaré un des porte-paroles de Netflix à Capital.

L'année dernière, Netflix avait déjà renoncé à un montage d'optimisation fiscale : les activités de la maison mère américaine du groupe étaient déclarées aux îles Caïmans, mais elles ne le sont plus.

 

Europe 1
Par Charles Decant édité par Manon Bernard