Michel Field : "Le Grand Échiquier" témoigne de "la volonté de retrouver une sorte d'emblème"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Philippe Vandel dimanche, le directeur de la culture et du spectacle vivant à France Télévisions explique pourquoi "Le Grand Échiquier" a fait son retour sur France 2.
INTERVIEW

Le 20 décembre 2018, Le Grand Échiquier faisait son retour sur France 2, animé par Anne-Sophie Lapix. Près de 30 ans après le dernier numéro présenté par Jacques Chancel, le mythique programme reprenait vie. Chez Philippe Vandel dimanche, le directeur de la culture et du spectacle vivant à France Télévisions, Michel Field, évoque l'avenir de l'émission.

"C'est un lieu de rencontres entre artistes d'univers totalement différents". Trois heures de culture, en direct, à une heure de grande écoute. C'est le pari de France 2 avec le retour du Grand Échiquier. Le mardi 26 mars, le deuxième numéro de l'émission, désormais portée par Anne-Sophie Lapix, sera diffusé avec notamment Laurent Gerra, Renaud Capuçon ou encore Angèle. "C'est un lieu de rencontres entre artistes d'univers totalement différents", souligne Michel Field. "Quand on fait venir des jeunes rappeurs, que l'on confronte à des musiciens classiques, on donne un message de frottement de culture, on essaye de désenclaver la culture classique", estime-t-il.

"Les chiffres de la première étaient bons". Selon le directeur de la culture et du spectacle vivant à France Télévisions, le retour du Grand Échiquier témoigne de "la volonté de retrouver une sorte d'emblème". "Même les gens qui ne connaissent pas exactement ce qu'était Le Grand Échiquier savent que le mot équivaut à une ambition du service public", affirme Michel Field. "Les chiffres de la première étaient bons, on était absolument dans la moyenne de la case (2 millions de téléspectateurs, ndlr)", se félicite l'homme de télévision. Un numéro trois est d'ores et déjà prévu.