"Ils font bouger les lignes", la série docu pour explorer les nouveautés de notre société

  • A
  • A
Partagez sur :
Le journaliste Olivier Delacroix, animateur de la Libre antenne sur Europe 1, lance mardi soir une nouvelle série documentaire : "Ils font bouger les lignes". Invité de "Culture Médias", il présente avec sa productrice Katia Maksym le premier numéro de son magazine, consacré aux nouveaux modèles de parentalité.
INTERVIEW

France 5 diffuse ce mardi soir le premier épisode d'une nouvelle collection de documentaires : Ils font bouger les lignes, en partenariat avec Europe 1. Une nouveauté menée Olivier Delacroix, à la tête de la Libre antenne sur notre radio. Le journaliste, accompagné de la productrice Katia Maksym, présente dans Culture Médias le premier numéro de son magazine, consacré aux nouveaux modèles de parentalité.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

Montrer des modèles émergents, loin des clichés

Dans ce premier numéro diffusé mardi soir sur France 5, Ils font bouger les lignes présente les nouvelles parentalités. "On suit un couple d'hommes qui a eu recours à la GPA, deux mamans qui ont quatre enfants, une femme qui a eu recours à une PMA seule au Danemark, et une communauté de femmes qui élèvent leurs enfants ensemble en Belgique", énumère la productrice Katia Maksym. Des schémas parentaux qui, selon le documentaire, sont loin d'être à la marge et représentent aujourd'hui près d'une famille sur quatre. 

Pour le journaliste Olivier Delacroix, il était important de montrer ces modèles différents de la norme, de la manière la plus honnête possible. Et notamment dans la présentation de la communauté de femmes, présentée loin des clichés des années 1970 ou d'une supposée misandrie. "Je pense que cela va inspirer beaucoup de téléspectatrices", estime-t-il. "On ne pense pas toujours à cette solution de la vie en communauté, il fallait montrer que cela existe."

Une volonté de faire bouger les lignes de la société

Une volonté d'honnêteté journalistique qui, selon Oliver Delacroix, n'est pas incompatible avec une volonté de s'engager. "Ce magazine se veut militant, donc on va faire bouger les lignes de la société. Et faire bouger ces lignes, c'est aussi aller provoquer une masse qui ne veut pas avancer", explique-t-il en référence à la Manif pour tous. "Dans tous ces gens qui sont descendus dans la rue, il y en a beaucoup qui se savent pas de quoi ils parlent et qui ont des peurs inconscientes".

"C'est une série documentaire de décryptage, qui s'intéresse à toute question qui peut aujourd'hui faire débat dans l'actualité et susciter des interrogations", résume la productrice Katia Maksym. "Ce qui nous intéresse, ce sont des femmes et des hommes qui ont fait de leur combat personnel une histoire beaucoup plus universelle". Les prochains numéros traiteront ainsi notamment de transidentité, de violences conjugales et de cyber-harcèlement.

Europe 1
Par Alexis Patri