Gad Elmaleh se dévoile à Karine Le Marchand : "Ce n’est pas un coming-out de sympathie"

  • A
  • A
5:54
© Antonin THUILLIER / AFP
Partagez sur :
Ce lundi 16 décembre, Karine Le Marchand propose un nouveau numéro d'"Une ambition intime" avec Gad Elmaleh, sur M6. Une émission qui a nécessité beaucoup de préparation afin d'obtenir les confidences de l'humoriste, comme Karine Le Marchand le racontait au micro de Philippe Vandel, vendredi dernier.

Après Franck Dubosc, Michèle Bernier et Michèle Laroque, c'est au tour de Gad Elmaleh de passer aux confidences dans "Une ambition intime", l'émission présentée par Karine Le Marchand sur M6, ce lundi, à 21h05. L’animatrice de la Six a mis deux ans pour convaincre l'humoriste de participer à son émission comme elle l'a confié à Philippe Vandel, ce vendredi.  

Karine Le Marchand s'est d'abord vu opposer un refus. "C’est quelqu’un qui a besoin de faire confiance et de connaitre la personne,[...] moi quand je l’avais vu c’était dans un contexte un peu professionnel et je ne l’avais pas spécialement convaincu. Et deux ans après, j’ai dîné avec lui et Philippe Lellouche, après L’Invitation. Et Philippe Lellouche, qui avait fait l’émission de Franck Dubosc, lui a parlé de l’émission. Là on a vraiment pu poser les choses, prendre le temps, lui expliquer ce que je voulais faire".

L'objectif était clairement pour Karine Le Marchand de le pousser à se livrer. "Il m'a fait confiance, il s'est laissé allé, mais c'est quelqu'un qui contrôle beaucoup les choses." Un sentiment que Gad Elmaleh confirmait, également sur Europe 1, dans le journal des médias de Cyril Lacarrière, le 27 novembre dernier : "Les artistes ont comme des tics, on a une espèce de maîtrise, de contrôle. Avec cette émission-là, je me suis senti aimé. Karine Le Marchand a fait en sorte que je sois à l’aise, elle a tout fait pour que je me livre."

Gad Elmaleh "est resté proche de l’enfant qu’il était"

L’occasion pour les téléspectateurs d’en apprendre un peu plus sur un de leurs humoristes préférés : "j’ai dit des choses et je me suis confronté à certaines situations que je n’ai jamais montrées". Pour autant, "on va redécouvrir, des moments émouvants ou drôles mais ce n’est pas un coming-out de sympathie", estimait-il en novembre dernier.

Parmi les anecdotes évoquées : "Il raconte sa première expérience sexuelle dans un bordel à Casablanca quand il avait 13 ou 14 ans, avec un copain. Il met beaucoup de poésie avec le recul : 'Maintenant je crois que c'était un peu glauque, mais je ne le voyais pas comme ça'", raconte Karine Le Marchand.

Interrogée le 27 novembre, Karine Le Marchand considérait que le plus étonnant à découvrir est de voir "à quel point il se met une pression pour être toujours hors de sa zone de confort et combien il est resté proche de l’enfant qu’il était. […] On a tous des rêves et on atteint un épanouissement quand on arrive à les vivre, et il est vraiment comme ça." 

"Six mois de travail pour rencontrer la personne au plus près de sa vérité"

Pour atteindre le résultat final, Karine Le Marchand a multiplié les rencontres avec ses proches. Elle nous a confiés sa méthode de travail : "Je vais le voir souvent, je vois toute sa famille, on fait la liste des gens qu’il a rencontrés, il faut que j’ai leur téléphone". Dans l’émission, on retrouve ainsi Camille Lellouche, Kev Adams, Philippe Lellouche, Big Flo et Oli, entre Paris, Lyon, Casablanca et Montréal. Des retrouvailles surprises avec sa nounou, qu’il appelle sa deuxième maman, sont aussi au programme. 

C'est aussi un travail de collecte important qui est fait par les équipes de l'émission. "On regarde tout ce qui s’est fait, tout ce qui s’est écrit, on fait une espèce de bible. On décortique aussi ses spectacles, parce qu’il y a toujours un lien entre sa vie et ce qu’il a écrit. Il le tourne parfois en dérision, mais il y dit beaucoup de choses de lui-même." C'est "six mois de travail, seize semaines de montage, pour rencontrer la personne au plus près de sa vérité", résume Karine Le Marchand.

Europe 1
Par Guilhem Dedoyard