Eurovision : Israël sauve in extremis l'organisation de l'édition 2019

  • A
  • A
La gagnante israélienne Netta Barzilai. © Francisco LEONG / AFP
Partagez sur :

L'Union Européenne de Radio-Télévision (UER), qui organise l'Eurovision, avait lancé un ultimatum en exigeant un dépôt de garantie de 12 millions d'euros.

Israël a sauvé mardi, in extremis, l'organisation de l'Eurovision 2019, qui lui revenait après la victoire de sa représentante Netta Barzilai. L'Union Européenne de Radio-Télévision (UER), qui organise l'Eurovision, avait lancé un ultimatum au pays. Elle exigeait un dépôt de garantie de 12 millions d'euros d'ici mardi, faute de quoi la compétition aurait lieu ailleurs.

Kan et ministère des Finances se rejetaient la faute. L'Office public israélien de la Radio et de la Télévision, appelé Kan, et le ministère des Finances n'ont cessé de se quereller ces dernières semaines en s'accusant mutuellement de menacer la tenue de cette compétition, considérée comme très importante pour l'image d'Israël. Kan réclamait des fonds publics supplémentaires pour payer le dépôt de garantie mais le ministère des Finances insistait pour que l'Office public s'arrange avec son budget actuel.

Un dépôt de garantie pour couvrir une éventuelle annulation. "La crise de l'Eurovision est terminée", a annoncé la radio publique Kan. "L'office public de la Radio et de la Télévision déposera aujourd'hui les 12 millions d'Euros de garantie pour accueillir la compétition". Le dépôt de garantie doit couvrir une éventuelle annulation, au cas où la Kan serait dans l'incapacité d'organiser l’événement, à cause d'une guerre ou d'une catastrophe naturelle, selon la même source. En cas d'annulation, le gouvernement et Kan se mettront d'accord entre eux sur l'aide financière qui sera accordée à l'Office public.
Israël a remporté à quatre reprises l'Eurovision et la compétition s'est déroulée à deux reprises à Jérusalem en 1979 et en 1999. Aucune décision concernant le lieu et les dates de l'Eurovision 2019 n'a été encore prise.