"Et si on lisait à voix haute ?" : comment Guillaume de Tonquédec a coaché les candidats

  • A
  • A
Partagez sur :
François Busnel présente jeudi soir sur France 5 la deuxième édition du concours de lecture "Et si on lisait à voix haute ?". Le comédien Guillaume de Tonquédec ("Fais pas ci, fais pas ça", "Le prénom") fait partie des coachs qui ont accompagné la préparation des jeunes participants. Un rôle qu'il explique dans "Culture Médias".
INTERVIEW

Eric-Emmanuel Schmitt, Clara Dupont-Monod, Gaël Faye et Cécile Coulon. C'est devant un jury des grands auteurs contemporains que se produiront jeudi soir les jeunes candidats de la finale du concours de France 5 Et si on lisait à voix haute ?. La compétition de lecture à voix haute pour des collégiens et des lycéens sera, comme pour sa première édition de l'année dernière, présentée par François Busnel. La finale verra s'affronter 10 candidats, mais ils étaient 130.000 au départ. Les jeunes participants qui se sont préparés à cette finale avec des coachs, par visioconférence. Parmi eux, le comédien Guillaume de Tonquédec.

"Ce qu'il y a de magique, c'est que les conseils sont différents pour chaque élève, selon ce qu'ils proposent. J'ai vu vraiment des lecteurs de très bon niveau. C'est très émouvant", se réjouit Guillaume de Tonquédec mercredi au micro de Culture Médias. "Ils ont le trac, donc je leur dis de faire avec, parce qu'ils auront aussi ce trac le jour du passage. Ils doivent faire en sorte que ce trac se transforme en plaisir. C'est tout ce qu'ils risquent : se faire plaisir et faire découvrir un très beau texte à ceux qui vont les écouter."

"L'apprentissage de la lecture a été très difficile"

Guillaume de Tonquédec fera, lui aussi, découvrir un texte pendant l'émission. Un texte qu'il souhaite garder secret jusqu'à l’émission, à laquelle il avait déjà participé l'an dernier. Le comédien tenait à prendre part à ce programme, car son rapport à la lecture n'a pas toujours été simple.

"L'apprentissage de la lecture a été très difficile pour moi, et j'étais aussi très mauvais en orthographe et en grammaire. J'étais complètement bloqué", se souvient-il. "C'est le théâtre, grâce à une professeure de français qui a fait venir une professeure de théâtre au collège, qui m'a sauvé. C'est l'univers des auteurs qui m'a sauvé. J'ai réappris la grammaire et l'orthographe en classe de troisième, c'est-à-dire très tardivement. Si je peux transmettre à mon tour et donner de l'espoir, il faut que je le fasse." La finale de Et si on lisait à voix haute ?, présentée par François Busnel et avec notamment une lecture de Guillaume de Tonquédec, est diffusée jeudi à 20h50 sur France 5.

Europe 1
Par Antoine Genton avec Alexis Patri