Comment Arnaud Ducret a été choisi pour interpréter Xavier Dupont de Ligonnès

, modifié à
  • A
  • A
Arnaud Ducret
© FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Le comédien, plutôt habitué à jouer dans des comédies, est le héros d’"Un homme ordinaire", un téléfilm en quatre épisodes, diffusés mardi soir et mardi prochain sur M6. Pierre Aknin, le scénariste et réalisateur de la fiction, explique sur Europe 1 comment il a choisi son acteur principal.
INTERVIEW

Arnaud Ducret en Xavier Dupont de Ligonnès… Ce choix d’un acteur rompu aux rôles comiques pour interpréter un père de famille qui a supprimé sa femme et ses enfants, avant de disparaître, a pu surprendre. Ce sera pourtant une réalité, mardi soir sur M6, avec la diffusion des deux premiers épisodes d’Un homme ordinaire, un téléfilm en quatre parties largement inspiré de la vie du protagoniste de l’un des faits divers les plus mystérieux de ces dernières décennies. Et d’ailleurs, choisir Arnaud Ducret n’avait rien d’une évidence pour Pierre Aknin, le scénariste et réalisateur de la fiction, invité de Culture Médias, sur Europe 1, lundi.

"Une énergie profonde qui me disait 'mais c’est lui'!"

"Alors, en fait, c’est ma fille qui m’a dit ‘il faudrait que tu rencontres Ducret’", raconte Pierre Aknin. "J’ai dit oui, bon, peut-être... et j’ai accepté de le rencontrer, effectivement". Et très vite, le scepticisme du metteur en scène est balayé. "Quand il est rentré dans le restaurant, c’était physiquement… ce n’est pas qu’il lui ressemblait, c’est qu’il y avait une énergie profonde qui me disait ‘mais c’est lui, il n’y a même pas à insister’. Et le repas a exactement concrétisé tout ce que je pensais".

Et puis, souligne Pierre Aknin, Arnaud Ducret s’est jeté à corps perdu sans son rôle. "Il a fait un travail formidable. Il a travaillé avec une coach, on a travaillé ensemble. Et puis, il n'a pas interprété. Il a incarné", souligne le réalisateur. "Il a travaillé sur tout sur l'intériorité du personnage, sur les possibilités, parce que c'est quand même un personnage protéiforme et qui était un peu complexe".