Pourquoi France 2 donne "carte blanche" au rappeur Ninho dans "Artiste & Co"

, modifié à
  • A
  • A
Le rappeur Ninho est l'un des artistes les plus écoutés sur les plateformes de musique en ligne comme Spotify ou Deezer. 3:47
Le rappeur Ninho est l'un des artistes les plus écoutés sur les plateformes de musique en ligne comme Spotify ou Deezer. © Capture d'écran Instagram
Partagez sur :
France 2 inaugure ce vendredi soir une nouvelle émission musicale, "Artiste & Co". Pour cette première, la chaîne du service public met le rap français à l'honneur en donnant "carte blanche" pendant une heure à Ninho, l'une des stars du genre. Le coproducteur de l'émission nous en explique les raisons.

Habitué à Taratata, le public de France 2 va avoir droit ce vendredi soir, à 23h40, à un style musical dont il n'a pas l'habitude : le rap français. Baptisée "Artiste & Co", cette nouvelle émission musicale sur le service public repose sur un concept simple : donner "carte blanche" à un artiste. Et pour cette première, la chaîne a décidé de frapper fort en mettant en avant le rappeur Ninho, l'une des stars du genre en France et l'un des 200 chanteurs les plus écoutés dans le monde sur les plateformes de musique en ligne comme Spotify ou Deezer.

Issam Krimi, pianiste, arrangeur, compositeur, mais aussi coproducteur de cette nouvelle émission, nous a expliqué les raisons de ce choix vendredi dans l'émission de Philippe Vandel.

"On donne carte blanche à un artiste"

Durant une heure, le rappeur originaire de l'Essonne, en banlieue parisienne, va se livrer sur ses origines, ses influences, ses choix musicaux et bien-sûr... chanter. Ce sera un véritable concert, filmé au Bataclan en public. "Ce qui est différent avec 'Artiste & Co' c'est qu'on est complètement dans un acte de création", explique Issam Krimi. "On donne carte blanche à un artiste et on construit avec lui une musique différente de ce qu'on pourrait entendre sur un album ou même en concert." 

Se voulant loin de la traditionnelle émission de promo, ce nouveau programme comporte toutefois un volet éditorial, avec des invités, mais là aussi l'artiste a toute liberté. Ils seront donc "différents à chaque émission" précise Issam Krimi, qui est aussi à l'origine du concept Hip hop symphonique, où des stars du rap (dont Ninho en novembre dernier) se produisent avec l'orchestre symphonique de Radio France. 

Le rap très rare dans le PAF

Rare dans les médias mainstream, la musique urbaine, la plus écoutée en France, débarque donc en force dans le PAF, là où on ne l'attendait pas vraiment. Quant au fossé qui sépare le public de France 2, dont la moyenne d'âge est de 56 ans, de la culture du rap, Issam Krimi avance qu'il ne pose aucun problème : "Ce public a aussi des enfants et de petits-enfants, et puis les gens ont une curiosité. D'autant qu'un média qui n'a pas de renouvellement a presque une date de mort. C'est donc tout à l'honneur de France 2 de s'ouvrir aux plus jeunes."

Une théorie qu'il faudra vérifier avec le résultats des audiences lundi prochain à 9h, dans "Culture médias" sur Europe 1

Europe 1
Par Cyril Lacarrière, Ugo Pascolo