Alain Finkielkraut, interdit d'intervention sur LCI, crie à l'injustice

  • A
  • A
Partagez sur :
Après une intervention polémique dimanche dans l'émission "24 heures Pujadas", Alain Finkielkraut n'aura plus le droit d'être invité sur l'antenne de LCI. Le philosophe et polémiste s'était exprimé sur les accusations d'inceste visant Olivier Duhamel. Il s'estime aujourd'hui "bâillonné" par la chaîne.

LCI, la chaîne info du groupe TF1, a annoncé qu'elle n'inviterait plus le philosophe Alain Finkielkraut à débattre dans l'émission 24 Heures Pujadas, à laquelle il participait régulièrement depuis la rentrée. Dimanche, alors qu'il évoquait à l'antenne les accusations d'inceste à l'encontre du politologue Olivier Duhamel, Alain Finkielkraut s'est interrogé sur le possible consentement de la victime présumée d’Olivier Duhamel. Une victime âgée de 14 ans au moment des faits. 

David Pujadas, présentateur de l'émission qui porte son nom, a immédiatement rappelé son interlocuteur à l'ordre. Mais le philosophe a insisté. Un comportement "inadmissible" aux yeux du groupe TF1, qui a décidé de mettre un terme à leur collaboration.

"Nous vivons dans un délire collectif"

Et cette éviction a mis le philosophe en colère. Alain Finkielkraut la juge "injuste" et s’estime "bâillonné" par LCI. Interrogé par Le Parisien, Alain Finkielkraut assure n’avoir "jamais", "à aucun moment" ajoute-t-il, "été complaisant avec Olivier Duhamel".

Le philosophe, qui n'en est pas à ses premiers propos polémiques, affirme qu'il ne changerait "rien" aux propos qu'il a tenus. Et il conclut avec cette phrase : "Nous vivons dans un monde de délire collectif et j'en suis la victime".

Europe 1
Par Charles Decant, avec Alexis Patri