Venezuela : Maduro annonce le rationnement de l'électricité pour 30 jours

  • A
  • A
Caracas et 20 Etats vénézuéliens sur 23 ont été de nouveau plongés dans le noir vendredi soir et de nombreuses régions sont restées sans courant depuis.
Caracas et 20 Etats vénézuéliens sur 23 ont été de nouveau plongés dans le noir vendredi soir et de nombreuses régions sont restées sans courant depuis. © MATIAS DELACROIX / AFP
Partagez sur :
Le gouvernement vénézuélien a annoncé dimanche des mesures draconiennes pour tenter de venir à bout des coupures de courant géantes qui paralysent le pays depuis début mars.

Le président du Venezuela Nicolas Maduro a annoncé dimanche l'entrée en vigueur d'un plan de rationnement de l'électricité d'une durée de 30 jours en raison de l'aggravation des coupures d'électricité qui affectent le pays depuis le 7 mars.

Garantir la distribution de l'eau. "J'ai approuvé un plan de 30 jours" pendant lesquels l'électricité sera rationnée, afin d'assurer un "équilibre" entre la production, le transport, la distribution et la consommation "avec une attention particulière à garantir la distribution d'eau", a déclaré Nicolas Maduro à la télévision nationale. Les coupures d'électricité perturbent de nombreux services au Venezuela, notamment la distribution de l'eau.

Accompagné par les ministres du gouvernement et par le haut commandement des forces armées, Nicolas Maduro a délivré son message à la radio et à la télévision nationales, en relevant que de nombreux Vénézuéliens ne pourraient pas l'entendre puisqu'ils étaient une nouvelle fois sans électricité ce dimanche soir.

 

Des actes de sabotage. Le rationnement annoncé par le président chaviste est similaire à ceux qui ont déjà été appliqués dans l'État pétrolier de Zulia, dans l'ouest du Venezuela, qui connaît des pannes de courant depuis une dizaine d'années. Le pouvoir attribue les coupures massives qui se sont succédé dernièrement à Caracas et dans la quasi-totalité des États vénézuéliens à des actes de sabotage de l'opposition soutenue par les États-Unis. Ces sabotages affectent selon le président Maduro la centrale hydroélectrique de Guri, qui fournit au Venezuela 80% de son électricité. 

"Nous devons administrer une situation très grave", a déclaré Nicolas Maduro. Il a répété que les coupures étaient causées par des "attaques terroristes" constituant ce qu'il a appelé "une guerre électrique visant à rendre fou le pays". Il n'a pas précisé les modalités concrètes du plan de rationnement qui, a-t-il dit, "est entré en vigueur ce dimanche 31 mars".