Fausse alerte après l'évacuation d'une tour abritant plusieurs ambassades à Madrid

, modifié à
  • A
  • A
Selon un porte-parole de la police, la "menace" avait été reçue par l'ambassade australienne. (photo d'illustration)
Selon un porte-parole de la police, la "menace" avait été reçue par l'ambassade australienne. (photo d'illustration) © OSCAR DEL POZO / AFP
Partagez sur :
Suite à une fausse alerte à la bombe, la tour Torrespacio à Madrid, qui abrite les ambassades australienne, britannique, canadienne et néerlandaise, avait été évacuée mardi. 

La police espagnole a annoncé mardi que l'alerte à la bombe ayant entraîné l'évacuation d'une tour à Madrid abritant quatre ambassades était une "fausse alerte". "Nous avons pu déterminer que l'alerte était fausse", a indiqué la police sur son compte Twitter, ajoutant qu'elle enquêtait sur "l'origine de l'appel" téléphonique. Selon un porte-parole de la police, la "menace" avait été reçue par l'ambassade australienne. Cette dernière a indiqué sur son compte Twitter qu'elle serait "fermée pour le reste de la journée".

Évacuation de la tour Torrespacio

Suite à cette menace, la tour Torrespacio, qui abrite également les ambassades britannique, canadienne et néerlandaise, avait été évacuée afin que la police puisse procéder à son inspection. Des équipes de pompiers et des services d'urgence avaient également été dépêchées sur place. Selon des journalistes de l'AFP sur place, les salariés ont pu commencer à réintégrer la tour vers 14h heure locale suite à la fin de l'alerte.

L'évacuation s'était faite dans le calme en 5-10 minutes, pour les salariés qui "ont l'habitude de faire des simulations", a indiqué un salarié d'une entreprise ne souhaitant pas donner son nom. Cet immeuble de 57 étages est situé sur le Paseo de la Castellana qui traverse Madrid du nord au sud. D'une hauteur de 235 mètres, il fait partie d'un ensemble de quatre tours qui forment un centre d'affaires dans le nord de la capitale espagnole.