Une fillette de trois ans mystérieusement disparue en Caroline du Nord

, modifié à
  • A
  • A
La petite Mariah Woods est portée disparue depuis dimanche.
La petite Mariah Woods est portée disparue depuis dimanche. © Capture d'écran "missing kids"
Partagez sur :
Lundi matin au réveil, la mère et le beau-père de la petite Mariah Woods ont trouvé sa chambre vide. Une alerte enlèvement a été lancée, en vain. 

La course contre la montre dure maintenant depuis quatre jours. Dans la nuit de dimanche à lundi, Mariah Woods, trois ans, a disparu de son domicile de Jacksonville, en Caroline du Nord, aux Etats-Unis. Les recherches menées dans son entourage et son quartier restent depuis vaines malgré l'augmentation des effectifs de police mobilisés, rejoints mardi par le FBI.

L'équivalent de l'alerte enlèvement. La mère de Mariah, Kristy Woods, n'a plus vu sa fille depuis dimanche soir à 23 heures, lorsqu'elle s'est assurée qu'elle dormait bien, rapporte la chaîne américaine CBS. Selon son compagnon, l'enfant se serait relevée vers minuit, avant qu'il ne lui intime de retourner se coucher. Le couple affirme n'avoir remarqué la disparition que le lendemain matin, en trouvant le lit de la fillette vide. Aucun des accès de la maison n'avait été forcé, mais une porte à l'arrière n'avait pas été verrouillée. Les parents ont alors prévenu les autorités.

Compte tenu de l'âge de l'enfant et en l'absence de piste, ces dernières ont immédiatement déclenché une "Amber alert", l'équivalent de l'"alerte enlèvement" française, permettant une vaste diffusion du portrait et de la description de Mariah, notamment dans les médias. Trois photos de la petite fille habillée en princesse, ont été rendues publiques. "S'il vous plaît, rendez-nous la", a imploré Kristy Woods devant les caméras, mardi. "Elle est mon bébé, elle est tout pour moi."

Une première piste écartée. Mais l'alerte, surtout efficace dans ses premières heures de déploiement, n'a pas permis de retrouver la trace de l'enfant. Mercredi, le FBI a largement diffusé des images de vidéosurveillance montrant une petite fille blonde dont la morphologie semblait correspondre à celle de Mariah, accompagnée d'une femme inconnue, filmées dans un supermarché de Morehead City, à quelques dizaines de kilomètres de Jacksonville. Selon USA Today, cette piste a depuis été balayée par les enquêteurs.

Mercredi, le shérif local Hans Miller a indiqué que plus de 140 pistes avaient été explorées par les  225 enquêteurs mobilisés en permanence depuis dimanche. Mais l'hypothèse de la fugue semble peu crédible : la fillette, qui souffre d'une malformation des jambes, marche mal sans ses prothèses, qui se trouvent toujours au domicile de sa mère.

"Personne n'a rien entendu ?". Des dizaines de marines en tenue militaire ont aussi rejoint l'équipe de recherches, sous les objectifs, de plus en plus nombreux, des médias américains. Jeudi, les particuliers qui le souhaitent devaient être invités à participer aux recherches autour de chez eux, selon The Sun. Plusieurs hélicoptères et drones sont par ailleurs mobilisés, notamment autour des bois et plans d'eaux voisins.

Interrogé par une chaîne locale, le père de Mariah, qui ne vivait pas avec elle et ne l'avait pas vue depuis "environ un an", a de son côté émis des doutes quant à la version donnée par son ex-femme. "Quelqu'un est monté à l'étage, a sorti une enfant de trois ans de son lit sans qu'elle ne pleure ou ne crie ?", s'est-il étonné. "Personne n'a rien entendu ? Avec quatre personnes dans la maison, deux adultes et deux enfants, quelqu'un serait juste entré, aurait volé le bébé et serait sorti ?" Interrogé sur ce point, le shérif a refusé de préciser l'importance accordée à la piste familiale par les enquêteurs. "Nous avons parlé aux adultes de l'entourage de Mariah. Et ils nous ont parlé", a-t-il seulement déclaré.

Europe 1
Par M.L