"Un film d'apocalypse" : dans l'Oregon, des vignerons français inquiets face aux feux

, modifié à
  • A
  • A
Feu Oregon Flammes Etats-Unis Vin 1:31
Les feux se sont arrêtés près du Domaine Divio, de Bruno et Isabelle Corneaux. © Xavier Yvon / Europe 1
Partagez sur :
Des incendies sans précédent sévissent sur la côte Ouest des États-Unis, dont l'Oregon, au nord de la Californie. Installés depuis deux décennies dans cet État, Isabelle et Bruno Corneaux évoquent sur Europe 1 leur désarroi face à la situation, qui menace la bonne tenue des vendanges cette année.
REPORTAGE

L'ocre a supplanté le bleu. Depuis plusieurs semaines, le ciel de la côte Ouest des États-Unis a pris une teinte qui oscille entre l'orange et le rouge, en raison des incendies gigantesques qui ravagent ces territoires boisés. "Ça finira par se refroidir", a affirmé mardi Donald Trump mais, pour un couple de viticulteurs français installés depuis 20 ans dans l'Oregon et rencontrés par Europe 1, l'inquiétude ne faiblit pas.

Des villes entières détruites

Les flammes ont épargné les vignes et se sont arrêtées à 5 km du Domaine Divio de Bruno et Isabelle Corneaux. "On pouvait voir les fumées se rapprocher sur la colline à côté", raconte la viticultrice. "On se serait cru dans un film d'apocalypse, avec un ciel rouge foncé."

thumbnail_image1 (1) (1)

Crédits : Xavier Yvon / Europe 1

À Newberg, le couple de vignerons a eu de la chance mais tout leur environnement est touché : "Je connais beaucoup de gens, comme des ouvriers, qui ont été affectés par les feux", assure Bruno Corneaux. "Des villes entières ont été détruites. Tous les jours, ils comptent le nombre de disparus et de morts à la radio. C'est très compliqué, ne serait-ce que pour continuer de travailler. Il y a des gens qui sont en train d'aller vérifier s'ils ont perdu des proches ou même s'ils peuvent habiter quelque part."

"Chiens et chats vomissent"

Il y a également ce brouillard toxique qui enveloppe les collines et les rangées de ceps. Il faut porter des masques antiparticule en permanence. Le chat de la famille en est même tombé malade. "J'ai posé des questions à des amis qui ont aussi des animaux domestiques", poursuit Isabelle Corneaux. "Ils ont exactement les mêmes symptômes : les animaux comme les chiens et les chats vomissent. On voit donc déjà l'effet que ça peut avoir sur des animaux domestiques. C'est alarmant." Comment faire travailler les ouvriers agricoles dans ces conditions ? Cette interrogation grandit alors que les vendanges approchent.