Tuerie de Floride : Clooney, Winfrey et Spielberg vont financer la marche contre les armes

, modifié à
  • A
  • A
"Notre famille sera présente le 24 mars aux côtés de cette génération incroyable de jeunes gens venus de tout le pays", a indiqué l'acteur.
"Notre famille sera présente le 24 mars aux côtés de cette génération incroyable de jeunes gens venus de tout le pays", a indiqué l'acteur. © AFP
Partagez sur :
Le 14 février, 17 lycéens ont été tués par un ancien élève d'un lycée de Floride, suscitant de nombreuses réactions pour mieux encadrer la vente d'armes aux États-Unis.

Plusieurs célébrités américaines, dont George Clooney, Oprah Winfrey et Steven Spielberg ont annoncé mardi qu'ils allaient donner chacun 500.000 dollars pour l'organisation de la "Marche pour nos vies" qui aura lieu le mois prochain à Washington pour réclamer un contrôle accru des armes à feu.

Présents le 24 mars. "Amal et moi sommes si inspirés par le courage et l'éloquence de ces jeunes garçons et filles du lycée Stoneman Douglas", a indiqué George Clooney dans une déclaration transmise à l'AFP par son agent. "Notre famille sera présente le 24 mars aux côtés de cette génération incroyable de jeunes gens venus de tout le pays, et aux noms de nos enfants Ella et Alexander, nous faisons don de 500.000 dollars pour aider à financer cet événement fondateur. La vie de nos enfants en dépend", a-t-il ajouté. 

 

Le réalisateur Steven Spielberg et sa femme, Kate Capshaw, le producteur de cinéma Jeffrey Katzenberg et l'animatrice de télévision Oprah Winfrey ont emboîté le pas à l'acteur et promis de verser une somme équivalente. "Ces jeunes gens inspirants le rappellent les Freedom Riders des années 1960 qui avaient eux aussi dit qu'ils en avaient ASSEZ et qu'ils allaient se faire entendre", a écrit Oprah Winfrey sur son compte Twitter.

 

Plusieurs people réclament un contrôle plus strict des armes à feu. De Jennifer Lopez à Luis Fonsi en passant par Kim Kardashian ou Ellen De Generes, plusieurs célébrités américaines sont montées au créneau depuis la fusillade de Parkland mercredi pour réclamer un contrôle plus strict des armes à feu. 

La classe politique américaine divisée sur le sujet des armes. Les responsables politiques américains sont profondément divisés sur ce sujet, ce qui a empêché l'adoption de lois significatives ces dernières années, malgré la multiplication des fusillades en milieu scolaire à travers le pays. Des élèves rescapés de la fusillade de Parkland ont annoncé dimanche qu'ils manifesteraient le 24 mars lors d'une" Marche pour nos vies" destinée à réclamer un contrôle plus strict sur les armes à feu.