Séisme en Indonésie : 34 étudiants en théologie retrouvés morts dans une église, 52 disparus

, modifié à
  • A
  • A
Les secours, qui manquent d'équipements lourds, peinent du fait de la coupure des routes et de l'ampleur même des dégâts.
Les secours, qui manquent d'équipements lourds, peinent du fait de la coupure des routes et de l'ampleur même des dégâts. © ADEK BERRY / AFP
Partagez sur :
Après le terrible séisme survenu vendredi sur l'île de Célèbes, les secours ont trouvé 34 corps dans une église, ont annoncé les autorités mardi. 

Les secouristes indonésiens ont découvert les corps de 34 étudiants en théologie dans une église sur l'île de Célèbes, envahie par une coulée de boue après le séisme de vendredi, a annoncé mardi une porte-parole de la Croix Rouge locale.

Quatre-vingt-six étudiants initialement portés disparus. "Trente-quatre corps au total ont été retrouvés par l'équipe" de secouristes, a déclaré Aulia Arriani. Elle a précisé que 86 étudiants avaient été initialement portés disparus alors qu'ils participaient à une retraite religieuse dans le district de Sigi Biromaru, dans le nord de l'île. Selon Aulia Ariani, l'endroit est très difficile d'accès. "Le problème le plus important, c'est de se déplacer à pied dans la boue pendant une heure et demie tout en portant les corps", a-t-elle rapporté.

Huit cent quarante-quatre morts. Le centre de l'île de Célèbes a été dévasté par un séisme suivi d'un tsunami vendredi soir, qui a tué au moins 844 personnes. Dans la ville côtière de Palu notamment, les vagues ont emporté des habitants, des morceaux de bâtiments, des voitures et la végétation. Le bilan final devrait être plus élevé, certaines zones n'ayant pas encore été atteintes par les secours mardi. Le district de Sigi Biromaru est l'une de ces zones reculées, au sud-est de Palu.

Manque d'équipements chez les secouristes. Les survivants doivent affronter la faim et la soif. Vivres et eau potable sont rares. Les hôpitaux sont submergés par le nombre de blessés. Les secours manquent d'équipements lourds. Ils peinent également du fait de la coupure des routes et de l'ampleur même des dégâts.

Nouvelle illustration de la vulnérabilité tectonique de l'Indonésie, le pays a de nouveau subi mardi une série de secousses, qui se sont produites toutefois à des centaines de kilomètres de Palu. L'armée indonésienne dirige les secours mais à la suite d'un appel du président, des ONG internationales ont également dépêché des équipes sur le terrain.