Royaume-Uni : lancement de "Renew", parti anti-Brexit inspiré du mouvement En Marche!

, modifié à
  • A
  • A
Le parti entend défendre le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. © DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :

Un parti britannique, inspiré du mouvement En Marche!, a officiellement été lancé lundi pour promouvoir un rétropédalage sur la question du Brexit. 

Un nouveau parti centriste et anti-Brexit baptisé "Renew" ("Renouveler"), inspiré par le mouvement En Marche! lancé par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle française, a été officiellement lancé lundi au Royaume-Uni.

Objectif : législatives. Fondé l'an dernier, le parti espère relancer le débat sur le Brexit, notamment sur l'idée du maintien au sein de l'Union européenne (UE). "Nous allons faire pression sur les députés pour qu'ils pensent à l'intérêt national et qu'ils remettent sur la table l'idée du 'Remain' (le maintien dans l'UE) lors du vote sur l'accord final", a dit le directeur de la stratégie du parti James Torrance. En outre, le parti affirme pouvoir déjà aligner plus de 300 candidats aux prochaines législatives prévues en 2022, mais qui pourraient intervenir plus tôt en raison des difficultés rencontrées par la Première ministre conservatrice Theresa May, à la tête d'un exécutif divisé. Le parti vise 650 candidats issus de la société civile, pour chacune des circonscriptions du Royaume-Uni.

Les conseils d'En Marche! La formation s'est directement inspirée de La République en marche, fondée par Emmanuel Macron. Elle a reçu des conseils informels du mouvement placé au centre de l'échiquier politique français et fondé en avril 2016. Un peu plus d'un an plus tard, ce mouvement était le grand vainqueur des législatives après l'élection de sa figure de proue à la présidence de la République.

Le Brexit effectif dans un an. Le Royaume-Uni, qui doit quitter l'UE le 29 mars 2019 à minuit, n'a plus que quelques mois pour trouver un accord avec le bloc communautaire. Theresa May a affirmé à plusieurs reprises qu'il n'y aurait pas de nouvelle consultation populaire sur la question du maintien ou non dans l'UE. Depuis les dernières élections, des sondages ont fait état d'un soutien croissant de l'opinion pour le maintien dans l'UE, sans pour autant enregistrer un renversement radical.