Prise de nouveaux tremblements, Angela Merkel assure qu'elle va "très bien"

  • A
  • A
Angela Merkel assure être en bonne santé, malgré ses tremblements.
Angela Merkel assure être en bonne santé, malgré ses tremblements. © Tobias SCHWARZ / AFP
Partagez sur :
"Il ne faut pas se faire de souci", a assuré la chancelière allemande après cet incident, le troisième en moins d'un mois, lors d'une rencontre avec le Premier ministre finlandais.

La chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau été prise de tremblements mercredi lors d'une cérémonie, troisième incident de ce type en un mois, suscitant des interrogations sur son état de santé. Ce nouvel épisode est intervenu en fin de matinée lors d'une cérémonie officielle à la chancellerie où elle accueillait le Premier ministre finlandais, Antti Rinne.

Petites secousses

Un porte-parole du gouvernement s'est montré rassurant. "La chancelière va bien et les discussions avec le Premier ministre finlandais se poursuivent comme convenu", a-t-il indiqué. Peu après cet incident, la chancelière l'a elle-même assuré : "Je vais très bien, il ne faut pas se faire de souci."

Vêtue d'une veste bleue, Angela Merkel se tenait debout à côté de son homologue finlandais pour écouter les hymnes nationaux des deux pays lorsqu'elle a commencé à trembler très distinctement. Ses bras et ses jambes notamment étaient pris de petites secousses jusqu'à ce qu'elle se remette en marche avec son homologue finlandais à la fin des hymnes.

Un incident pas lié à la chaleur

Ses tremblements ont été toutefois moins intenses que la première fois, le 18 juin lors d'un premier incident en présence du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Elle les avait alors attribués à une déshydratation liée à la forte chaleur qui régnait sur Berlin.

La dirigeante conservatrice, qui aura 65 ans dans quelques jours, avait également été prise de tremblements le 27 juin lors de la cérémonie officielle de prise de fonction de la nouvelle ministre de la Justice à Berlin, mais a jusqu'ici assuré être en bonne santé. Angela Merkel, au pouvoir depuis près de 14 ans, était partie comme prévu pour le sommet du G20 à Osaka, au Japon. Mercredi les températures à Berlin, fraîches pour la saison, excluaient un incident lié à la chaleur.