Parlement européen : après le décès de David Sassoli, les Verts proposent une candidate

Alice Bah Kuhnke
L'eurodéputée Verte sera candidate à la présidence du Parlement européen. © JOHN THYS / AFP
  • Copié
avec AFP
L'ancien présentateur de journaux télévisés, David Sassoli, à la tête du Parlement européen depuis 2019, est mort mardi. Pour lui succéder, les Verts souhaitant une "Europe féministe, durable et démocratique" présentent la candidate suédoise Alice Bah Kuhnke. Elle sera face à la Maltaise conservatrice Roberta Metsola.

L'eurodéputée Verte et ex-ministre suédoise Alice Bah Kuhnke sera candidate la semaine prochaine à la succession de l'Italien David Sassoli à la présidence du Parlement européen , contre la Maltaise conservatrice Roberta Metsola, favorite du scrutin, a annoncé mercredi son groupe parlementaire.

"Une Europe féministe"

"Nous nous battons pour une Europe féministe, durable, et démocratique, et appelons tous les eurodéputés à soutenir ces principes", a indiqué Mme Bah Kuhnke, 50 ans, députée européenne depuis 2019 et vice-présidente du groupe des Verts.

Présentatrice à la télévision avant d'embrasser la politique, elle a été ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie entre 2014 et 2019. Elle affrontera Roberta Metsola (PPE, droite), l'Espagnole Sira Rego (The Left, gauche radicale) et le Polonais Kosma Zlotowski (ECR, eurosceptiques), pour prendre la suite du social-démocrate David Sassoli, décédé mardi.

 

Le mandat de ce dernier, président du Parlement depuis 2019, se terminait ce mois-ci, à la moitié de la législature quinquennale. L'élection pour sa succession est prévue le 18 janvier à Strasbourg, en séance plénière.

Son groupe, les sociaux-démocrates (S&D), deuxième force politique au Parlement européen, avait renoncé à la mi-décembre à présenter un candidat, ouvrant la voie à Roberta Metsola, soutenue par le PPE, premier groupe de l'hémicycle.

La présentation de la candidate des Verts est toutefois susceptible de rallier des voix d'eurodéputés réticents à soutenir Roberta Metsola en raison de ses positions anti-avortement. Une ligne très largement répandue à Malte, dernier pays dans l'UE où l'avortement reste complètement illégal, mais qui fait grincer des dents dans l'hémicycle.

 

David Sassoli avait été porté à la tête du Parlement à la suite d'un accord entre les dirigeants du PPE, de S&D et de Renew Europe (centristes et libéraux) qui s'étaient engagés à lui apporter leur soutien, puis à élire un candidat PPE ensuite.

Mais, fort de récents succès électoraux, en Allemagne particulièrement, le S&D s'est montré réticent à céder sa place comme prévu. S&D et Renew, qui ne présentent pas de candidat, n'ont pas encore finalisé leur position pour le scrutin du 18 janvier. Les deux groupes poursuivaient mercredi leurs discussions avec les autres formations politiques et les auditions des candidats.

Présidente par intérim en 2021

L'élection du président du Parlement s'accompagne d'un renouvellement de postes de responsables dans les commissions parlementaires et institutions européennes, alimentant d'âpres tractations entre les groupes politiques.

Députée européenne depuis 2013 et vice-présidente du Parlement depuis 2020, Roberta Metsola a gagné récemment en visibilité en assurant l'intérim de David Sassoli, éloigné de l'hémicycle à l'automne à cause d'une pneumonie. C'est elle qui assure l'intérim de la présidence jusqu'à la semaine prochaine.