Nucléaire en Corée du Nord : "Il ne faut pas crier 'victoire' trop tôt"

  • A
  • A
1:21
© AFP
Partagez sur :
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a annoncé la suspension des tests nucléaires et de lancement de missiles. Pour la spécialiste Juliette Morillot, il y a encore du chemin à faire avant que la situation ne soit totalement apaisée. 

C'est une annonce qui a surpris tout le monde. La décision de la Corée du Nord d'arrêter ses essais nucléaires et de mettre fin à ses tests de tirs de missiles intercontinentaux a été saluée par l'Union européenne, la Russie, la Chine et les États-Unis, et intervient une semaine avant la rencontre entre les deux Corée et un mois avant la rencontre au sommet entre Donald Trump et Kim Jong-Un. Que penser de cette annonce spectaculaire ? Les explications de Juliette Morillot, journaliste spécialiste de la Corée, co-auteure du Monde selon Kim Jong-Un.

"Je pense que c'est stratégique mais que c'est sincère. Il ne faut pas oublier que la Corée du Nord poursuit un double but : d'un côté le nucléaire et de l'autre côté son économie", estime la journaliste. La Corée du Nord "veut probablement aussi une levée des sanctions" et "assurer la survie du régime avec des conditions de sécurité". "Ça peut aller nettement plus loin mais ça prendra du temps", ajoute Juliette Morillot.

"Tout le monde marche sur des œufs". "Tout le monde marche sur des œufs et essaie de poser les meilleures conditions pour ce premier dialogue" avec la Corée du Sud. "Peut-être même signer ce fameux traité de paix qui serait historique, car le Nord et le Sud sont toujours en guerre, et lever la menace américaine", explique-t-elle. "La feuille de route est assez longue et il ne faut pas crier 'victoire' trop tôt", ajoute Juliette Morillot, faisant référence aux propos du Premier ministre japonais Shinzo Abe.