Corée du Nord : Trump salue une "très bonne nouvelle" pour le monde

, modifié à
  • A
  • A
Le président américain s’est dit impatient de rencontrer son homologue nord-coréen.
Le président américain s’est dit impatient de rencontrer son homologue nord-coréen. © Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
La Corée du nord a annoncé samedi la fin des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux ainsi que la fermeture de son site d'essais nucléaires.

Le président américain Donald Trump a salué vendredi l'annonce par Kim Jong Un de la suspension des essais nucléaires nord-coréens, y voyant "une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et le monde".

"Grand progrès ! Hâte de participer à notre sommet", a-t-il ajouté dans un tweet, en évoquant sa rencontre prochaine avec le dirigeant nord-coréen, qui pourrait selon lui avoir lieu fin mai ou début juin.

Le bémol de Trump. Cette annonce intervient aussi moins d'une semaine avant la rencontre prévue entre Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in, qui préfigure ce sommet historique qui devrait avoir lieu entre Kim et Trump. Donald Trump avait prévenu mercredi qu'il n'hésiterait pas à abandonner la rencontre prévue avec Kim Jong Un, si elle n'était pas "fructueuse". "Une voie prometteuse est ouverte pour la Corée du Nord si elle accomplit une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible", avait-il déclaré. Mais "si je pense que cette rencontre ne sera pas fructueuse, nous n'allons pas nous y rendre. Si la rencontre, lorsque j'y serai, n'est pas fructueuse, je la quitterai respectueusement", a affirmé le président américain.

"Faire avancer le processus de dénucléarisation". De son côté, Séoul s'est empressé de saluer un "progrès significatif pour la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, que le monde attend". La présidence sud-coréenne s'est félicitée de "l'environnement très positif pour les sommets à venir (...)", que la décision de Pyongyang "va créer". Même son de cloche du côté de la Chine, principal allié de Pyongyang, qui a estimé que le geste du Nord allait favoriser une dénucléarisation de la péninsule coréenne. "La Chine pense que la décision (...) va aider à apaiser la situation dans la péninsule coréenne et faire avancer le processus de dénucléarisation ainsi que les efforts en vue d'une solution politique", a déclaré Lu Kang, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.