Mort d'Abou Bakr al-Baghdadi : Christophe Castaner appelle à la plus grande vigilance en France

  • A
  • A
Photo d'archive 1:24
Photo d'archive © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Après l'annonce par les Américains de la mort du chef de l'Etat islamique Abou Bakr al-Baghdadi, le ministre de l'intérieur Christophe Castaner craint des représailles en France.

Donald Trump salue "la plus grande victoire que les Etats-Unis puissent avoir". Le président américain n'a pas lésiné sur les superlatifs dimanche lors de l'annonce de la mort du chef de l'Etat Islamique Abou Bakr Al Baghadi. Son allocution était truffée de détails sur l'opération militaire menée par les forces américaines, par le raid lancé dans le Nord Ouest de la Syrie.

Depuis cette annonce, les autorités françaises craignent des représailles. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, via un télégramme, appelle tous ses services à la plus grande vigilance. Le message s’adresse aux préfets de l'ensemble du territoire, il les alerte quant à la possible vengeance après l’annonce par les Américains du décès d’al-Baghdadi.

Le plan Vigipirate reste à 2 sur 3

Le ministre leur laisse l’appréciation des situations. Les préfets sont donc en train de faire le tour de tous les événements publics organisés sur leur zone dans les jours qui viennent afin d’évaluer les risques. Les compétitions sportives sont scrutées bien sûr, mais aussi les fêtes foraines, les spectacles en ces temps de vacances scolaires ou encore les manifestations en tout genre.

Concrètement, les forces de l’ordre peuvent adapter localement certaines mesures du plan Vigipirate qui reste, pour toute la France, au niveau 2 sur 3. Christophe Castaner demande aussi à chaque policier et gendarme d’être attentifs à toutes informations signalées aux services de renseignement mais également d’être vigilants pour eux-mêmes, puisqu’ils sont aussi des cibles privilégiées des terroristes.

Europe 1
Par Salomé Legrand, édité par Maxime Dewilder