Manifestation anti-avortement à Dublin, à deux semaines du référendum irlandais

  • A
  • A
La foule s'est massée sur Merrion Square, au cœur de la capitale irlandaise. © Artur Widak / AFP
Partagez sur :

Pour cette dernière grosse manifestation anti-avortement avant le référendum irlandais du 25 mai, les manifestants se sont réunis derrière une banderole proclamant "sauvez des vies, votez non". 

Des milliers de personnes se sont rassemblées samedi à proximité du parlement irlandais à Dublin pour appeler à voter non au référendum qui se tiendra le 25 mai dans le pays et pourrait aboutir à une libéralisation de l'avortement.

"Sauvez des vies, votez non". Pour cette dernière grosse manifestation anti-avortement avant le vote, les manifestants s'étaient réunis derrière une large banderole proclamant "sauvez des vies, votez non". Dans la foule massée sur Merrion Square, au cœur de la capitale irlandaise, des pancartes montrant des fœtus étaient brandies, sur lesquelles on pouvait lire "Là ou il y a de la vie, il y a de l'espoir", "Ce pourrait être votre nièce, votre amie, votre petite-fille" ou encore "mon cœur à commencé à battre à 22 jours".

À la tribune se sont succédé des responsables associatifs, des médecins et des femmes ayant subi des avortements et l'ayant regretté, prenant la parole pour défendre la législation actuellement en vigueur, qui n'autorise l'avortement qu'en cas de danger pour la vie de la mère.

Ce que disent les sondages. Selon un récent sondage réalisé par Kantar Millward Brown pour le Sunday Independent, 45% des électeurs sont favorables à une libéralisation des règles encadrant l'avortement, alors que 34% s'y opposent (18% d'indécis).  Dans la matinée, un appel à voter oui au référendum, signé par plus d'un millier de médecins soutenant le droit à l'avortement avait été présenté à Dublin. Le 25 mai, les Irlandais sont appelés à voter pour abroger le 8ème amendement à la Constitution, adopté par référendum en 1983, et qui garantit "le droit à la vie" de l'embryon, en tenant compte du "droit égal à la vie de la mère".