L'ouragan Irma passe en catégorie 4 et menace les Caraïbes

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Selon les spécialistes, cet ouragan qui menace la Guadeloupe, va encore se renforcer dans les prochaines 48 heures. 

L'ouragan Irma est passé lundi en catégorie 4 (sur 5) et menace dangereusement une zone allant des Caraïbes à la Floride, qui s'est mise en alerte, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) américain.

Il "va encore se renforcer". L'ouragan se dirigeait vers les îles Sous-le-Vent avec des vents soufflant à 215 km/h. Irma "va encore se renforcer au cours des prochaines 48 heures", a averti le centre basé à Miami, ajoutant que "il faut achever les préparatifs pour protéger les vies et les biens".

"Urgence" déclarée en Floride. Selon la trajectoire prévue, Irma "passera près ou au-dessus de parties du nord des îles Sous-le-Vent mardi soir et mercredi matin", a précisé le NHC. Le gouverneur de Floride, Rick Scott, a déclaré "l'urgence" dans tout l'État afin de le préparer à l'arrivée de l'ouragan vers la fin de la semaine. Irma se trouvait lundi soir à 790 km à l'est des Petites Antilles et se déplaçait dans leur direction à une vitesse de 20 km/heure. Elle devrait les atteindre entre mardi dans la nuit et mercredi matin. Il pourrait également toucher Porto Rico. Des alertes ouragan sont également en place pour les îles d'Antigua-et-Barbuda, Anguilla, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saba et Saint-Eustache, où le passage d'Irma est attendu dans les 36 heures.

En Guadeloupe, fermeture des écoles. En Guadeloupe, passée en vigilance météo orange cyclone, la population a été invitée par la préfecture à "rester à l'écoute" et "se tenir informée" de l'évolution du phénomène. À peine rouverts pour la rentrée lundi, les établissement scolaires "fermeront mardi 5 et mercredi 6 septembre", a annoncé la préfecture dans un communiqué. Les "habitations situées sur les côtes basses ou en bord de falaise" seront évacuées, en raison d'un risque "d'inondation" à cause de fortes houles, mais aussi "de l'érosion des falaises pouvant entraîner des effondrements". Les personnes concernées seront relogées notamment dans des gymnases ou des abris mis à disposition par les communes.

Par ailleurs, les administrations publiques seront fermées mercredi. Le préfet recommande également aux entreprises privées d'en faire de même, "afin de laisser les routes dégagées pour la circulation des secours".
Enfin, les hôpitaux doivent avoir "72 h d'avance en médicaments, nourriture et eau potable" et doivent "vérifier le fonctionnement de leur groupes électrogènes."