Les indépendantistes catalans libérés le temps de s'enregistrer comme parlementaires

  • A
  • A
Oriol Junqueras, principal accusé du procès, élu député en tant que leader du parti de la Gauche républicaine de Catalogne.
Oriol Junqueras, principal accusé du procès, élu député en tant que leader du parti de la Gauche républicaine de Catalogne. © AFP
Partagez sur :
Le temps de s'enregistrer comme parlementaires auprès des deux chambres, les indépendantistes catalans en détention provisoire élus aux dernières législatives sont sortis de leur prison lundi.

Les indépendantistes catalans en détention provisoire élus aux dernières législatives sont sortis de leur prison lundi, le temps de s'enregistrer comme parlementaires auprès des deux chambres. Ils sont arrivés à la chambre des députés et au Sénat vers 8h dans des véhicules de la garde civile. Ils n'auront pas le droit de faire de déclarations à la presse et devront réintégrer leur prison une fois les démarches effectuées. 

Mardi, ces quatre députés et ce sénateur élus pourront sortir une nouvelle fois de la prison de Soto del Real près de Madrid pour assister à la session inaugurale du parlement et prêter serment. Les deux chambres du parlement devront en revanche décider ensuite s'ils doivent être suspendus de leurs fonctions jusqu'au verdict de la Cour suprême qui les juge depuis février pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne d'octobre 2017.

En détention provisoire depuis plus d'un an

Ces inculpés sont en détention provisoire depuis plus d'un an. Parmi eux, figure l'ancien vice-président catalan Oriol Junqueras, principal accusé du procès, élu député en tant que leader du parti de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC). Raul Romeva, ancien responsable régional des Affaires étrangères, a été élu sénateur sous la même étiquette. 

Trois autres séparatistes détenus ont été élus députés: Jordi Sanchez, Jordi Turull et Josep Rull, membres de l'autre grand parti indépendantiste, Ensemble pour la Catalogne, de l'ancien président catalan Carles Puigdemont.