Les Croates défilent par milliers contre l'avortement

  • A
  • A
Croatie anti-avortement 1280
Plusieurs milliers de Croates ont défilé contre l'avortement, samedi, dans tout le pays. © AFP
Partagez sur :

Dans un pays encore fortement influencé par l'Église, les associations catholiques sont le fer de lance d'un mouvement anti-avortement. Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi dans les grandes villes du pays.

Des milliers de Croates ont défilé samedi avec le soutien de l'Eglise catholique pour demander la remise en cause du droit à l'avortement. Celui-ci est garanti aux femmes croates depuis 1978, quand il avait été institué par la Yougoslavie. Saisie par des associations catholiques, la Cour constitutionnelle l'avait confirmé l'an passé, mais avait demandé le vote d'une nouvelle loi d'ici à 2019, jugeant que celle actuellement en vigueur était trop ancienne et obsolète.

Un droit de plus en plus remis en cause. Depuis, bénéficiant du soutien de la puissante église catholique, ces associations mènent une offensive contre le droit à l'avortement. Pour ses défenseurs, ce droit, qui peut être exercé dans les dix premières semaines de grossesse, est dans les faits de plus en plus remis en cause, la loi croate prévoyant une clause de conscience pour le personnel médical et la pression de l'Eglise étant très forte.

10.000 personnes à Zagreb. Samedi, sous le mot d'ordre "Les droits humains commencent à la conception", les associations catholiques ont fait défiler des milliers de personnes à Zagreb, mais aussi dans les deux autres grandes villes du pays, Split et Rijeka, sur la côte dalmate. Les manifestants étaient, selon la police, environ 10.000 à Zagreb pour cette "Marche pour la vie", la troisième dans la capitale sur le sujet après celles de 2016 et 2017. "Pour la vie - Pour l'amour - Pour Dieu", "Je ne suis pas un choix, je suis un enfant", pouvait-on lire sur des banderoles.

Croatie-2

"La vie depuis la conception". À Split, lors d'une messe dite pour les manifestants, l'archevêque Marin Barisic a appelé "à défendre le principe de la vie depuis la conception", ce qui serait à ses yeux l'attitude "d'une personne moderne, d'une personne contemporaine, d'une personne de science". À Rijeka, une contre-manifestation a réuni plusieurs milliers de personnes qui entendaient dénoncer "le retour du conservatisme". L'Eglise exerce une forte influence sur la société croate. Près de 90% des 4,2 millions de Croates se disent catholiques.