Le tireur de Las Vegas avait réservé une chambre pendant un festival à Chicago

, modifié à
  • A
  • A
Le tireur de Las Vegas a tué 58 personnes depuis une chambre d'hôtel.
Le tireur de Las Vegas a tué 58 personnes depuis une chambre d'hôtel. © Mark RALSTON / AFP
Partagez sur :
Selon la presse américaine, le tireur de la fusillade à Las Vegas avait réservé des chambres d'hôtels à Chicago, lors du festival Lollapalooza, ainsi qu'à Boston.

Le tireur qui a perpétré la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine récente à Las Vegas avait également procédé à des reconnaissances à Chicago et à Boston, selon plusieurs médias américains. Le site d'informations people TMZ rapporte jeudi que Stephen Paddock avait réservé cet été une chambre d'hôtel à Chicago surplombant l'immense festival de rock Lollapalooza. Selon NBC News, qui cite des responsables policiers ayant examiné les traces électroniques qu'a laissées le tueur, il s'est également intéressé à la ville de Boston.

Deux chambres donnant sur le festival. "Nous sommes au courant des informations de presse et sommes en contact avec nos partenaires fédéraux", a réagi un porte-parole de la police de Chicago, Anthony Guglielmi, dans un communiqué. Selon TMZ, le tireur de Las Vegas aurait réservé deux chambres à l'hôtel Blackstone, donnant sur un parc au cœur de Chicago où s'est organisé le grand festival début août. Des centaines de milliers de spectateurs y ont assisté, dont Malia Obama, fille de l'ex-président américain Barack Obama. Mais Stephen Paddock ne serait finalement jamais venu, indique le site. 

Un hôtel de luxe. Dimanche, ce comptable retraité de 64 ans a arrosé d'un tir nourri les milliers de spectateurs d'un concert country depuis sa chambre au 32e étage d'une hôtel de Las Vegas, faisant 58 morts et près de 500 blessés, avant de se suicider. Établissement historique de luxe, le Blackstone a logé de nombreux chefs d'État, dont Jimmy Carter, ainsi que de grands artistes comme Nat King Cole et Rudolph Valentino. Il donne sur Grant Park, où Barack Obama avait prononcé son discours de victoire à la présidentielle de 2008.