Le premier médecin chinois à avoir alerté sur le coronavirus est mort

  • A
  • A
Li Wenliang a été le premier médecin a s’inquiéter de ce nouveau virus, semblable au Sras. (photo d'illustration)
Li Wenliang a été le premier médecin a s’inquiéter de ce nouveau virus, semblable au Sras. (photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Li Wenliang, un ophtalmologue chinois de 34 ans, avait été le premier à lancer l'alerte sur le coronavirus en partageant son inquiétude sur un service de messagerie instantanée avec des collègues. Travaillant à l'hôpital de Wuhan, épicentre de l'épidémie, il est décédé ce jeudi 6 février du nCoV-2019.

Son nom s'ajoute à celui des autres victimes du coronavirus. Li Wenliang, l'ophtalmologue chinois qui a été le premier à lancer l'alerte sur le nCoV-2019 est décédé des suites de cette même maladie, ce jeudi 6 février. Il était âgé de 34 ans. Travaillant à l'hôpital de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie qui a fait pour l'heure plus de 560 morts et infectée au moins 28.000 personnes en Chine, ce professionnel avait partagé son inquiétude dès le 30 décembre 2019 à propos de la mise en quarantaine de sept patients, touchés par un virus inconnu semblable au Sras. 

Il travaillait à l'hôpital de Wuhan

C'est sur WeChat, le "WhatsApp chinois", que Li Wenliang avait écrit ses messages dans un groupe d'anciens étudiants d'école de médecine. Mais rapidement, ils avaient dépassé ce petit cercle et atterri sur les réseaux sociaux. 

La machine s'est alors emballée et l'ophtalmologue s'est vu notifier une convocation par la police. Il avait alors été accusé d'avoir "répandu des rumeurs en ligne" et "perturbé gravement l'ordre social", et contraint de signer une déclaration qui l'avait réduit au silence. Le médecin avait informé CNN le 1er février qu'il était hospitalisé depuis le 12 janvier, avant de mourir ce jeudi. Dans un tweet, l'OMS s'est dite "profondément attristée" par cette nouvelle qu'elle déplore.