Soirée d'anniversaire à Versailles : l'avocat de Carlos Ghosn fustige "l'impatience à trouver une culpabilité imaginaire" à son client

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que Carlos Ghosn est toujours en pleine tourmente judiciaire, une vidéo tournée à Versailles le jour des 60 ans de l'ex-patron de Renault-Nissan, en 2014, suscite la polémique. Son avocat a répondu sur Europe 1.
INTERVIEW

"C'est une histoire que l'on traîne depuis des mois au prétexte que cette soirée a eu lieu le 9 mars, et que ce jour est effectivement la date d'anniversaire de Carlos Ghosn." Interrogé par Matthieu Belliard, vendredi, sur Europe 1, Maître Jean-Yves Le Borgne, avocat français de l'ancien PDG de l'alliance Renault-Nissan, semble passablement agacé par la nouvelle polémique qui touche son client, déjà en pleine tourmente judiciaire au Japon, en raison d'une affaire de dissimulation de revenus.

"Une soirée organisée pour le quinzième anniversaire de l'alliance Renault-Nissan"

Une vidéo révélée par L'Obs et L'Express montre en effet le faste d'une soirée organisée à Versailles, le jour de l'anniversaire de Carlos Ghosn, mais payée par une filiale Renault-Nissan pour un total de 600.000 euros. "Cette soirée avait été organisée pour le quinzième anniversaire de l'alliance Renault-Nissan, et la coïncidence du jour ne démontre rien", rétorque le conseil sur notre antenne. Il en veut pour preuve la "solennité" de la soirée à Versailles "qui ne ressemble en rien à un repas d'anniversaire entre amis". Et d'ajouter que "Carlos Ghosn a organisé un dîner pour son anniversaire le lendemain, le 10 mars, dans un restaurant où tout a été payé de ses propres deniers." Me Jean-Yves Le Borgne assure même que des "cartons d'invitations" pour les deux événements existent.

>> De 17h à 20h, c'est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Pour Renault-Nissan, 600.000 euros est "une sorte de banalité"

L'avocat de Carlos Ghosn prie surtout de considérer le faste de l'événement au regard du poids économique de l'alliance automobile. "Bien sûr, on met en avant une somme importante qui a été payée pour cette soirée, et qui est de l'ordre de 600.000 euros. C'est extraordinaire par rapport à une économie privée, à votre budget ou au mien, mais ce n'est pas extraordinaire par rapport à un groupe dont le chiffre d'affaires s'exprime en termes de milliards d'euros. C'est une sorte de banalité", argumente-t-il. "Ce n'est pas la première fois qu'une très grande entreprise organise une manifestation somptueuse et très luxueuse pour pouvoir valoriser la marque. Il n'y a pas que Renault-Nissan qui organise des soirées de prestige à Versailles", assure l'avocat. Pour Me Le Borgne, cette nouvelle polémique ne semble être que la marque d'un acharnement contre son client, l'expression "d'une sorte d'impatience à trouver une culpabilité imaginaire" et d'un "goût du scandale."

Europe 1
Par Anaïs Huet