Joe Biden officiellement investi 46e président des États-Unis

, modifié à
  • A
  • A
Joe Biden
Joe Biden a prêté serment, main gauche sur la Bible, lors de sa cérémonie d'investiture. © SAUL LOEB / POOL / AFP
Partagez sur :
Le démocrate Joe Biden a prêté serment mercredi, devenant officiellement le 46e président des États-Unis. Il succède à Donald Trump qui n'a pas souhaité assister à l'événement, une première depuis 150 ans. "Je jure solennellement que j'accomplirai loyalement les fonctions de président des États-Unis", a déclaré le président, main gauche sur la Bible. 

Joe Biden est devenu mercredi le 46e président des États-Unis, lors d'une cérémonie d'investiture à laquelle n'assistait pas son prédécesseur Donald Trump, parti pour la Floride quelques heures plus tôt. Main gauche sur la Bible, main droite levée, l'ancien vice-président de Barack Obama, qui accède à la Maison-Blanche à 78 ans à l'issue d'une très longue carrière politique, a prêté serment comme l'ont fait avant lui George Washington, Franklin D. Roosevelt ou encore John F. Kennedy.

"Je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis"

"Moi Joseph Robinette Biden Jr, je jure solennellement que j'accomplirai loyalement les fonctions de président des Etats-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis", a-t-il déclaré, selon la formule consacrée, la main posée sur la bible familiale, face au président de la Cour suprême, John Roberts. "Un jour nouveau se lève sur l'Amérique", avait tweeté peu avant celui qui est devenu à 78 ans le président le plus âgé au début de son mandat.

La première vice-présidente de l'Histoire

La journée restera dans les livres d'histoire aussi en raison de l'accession, pour la première fois, d'une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. L'ex-sénatrice noire et d'origine indienne Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment juste avant Joe Biden en présence de leurs époux, Jill Biden et Doug Emhoff. Fait sans précédent depuis 150 ans, le président sortant Donald Trump a boudé la cérémonie d'investiture de son successeur.