Italie : le Mouvement 5 étoiles révèle un programme de gouvernement commun

, modifié à
  • A
  • A
Luigi Di Maio est le chef de file du Mouvement 5 étoiles, le parti anti-système italien. © AFP
Partagez sur :

En Italie, après plus de deux mois de tractations, le Mouvement 5 étoiles et la Ligue sont parvenus à rédiger un programme commun de gouvernement.

Le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) a révélé vendredi sur Internet un programme commun de gouvernement conclu avec la Ligue (extrême droite) pour diriger l'Italie en tournant résolument le dos à l'austérité.

Un programme soumis au vote des militants. "Aujourd'hui est finalement défini dans toutes ses composantes le 'contrat pour le gouvernement de changement', je suis vraiment heureux. Ces 70 jours ont été vraiment intenses, de nombreuses choses sont arrivées, mais à la fin, nous avons réussi à réaliser ce que nous avions annoncé pendant la campagne électorale", a déclaré sur Facebook le chef de file du M5S, Luigi Di Maio. Le programme de 58 pages, qui comporte 30 points, est soumis depuis vendredi matin et jusqu'à 20 heures au vote des militants du M5S sur Internet.

Pas de sortie de l'euro. La Ligue avait pour sa part annoncé sa volonté de soumettre aussi le texte - qu'elle n'a pour l'instant pas publié de son côté - au vote de ses militants samedi et dimanche sur des stands installés à travers l'Italie. Le "contrat de gouvernement" ne parle plus d'une sortie de l'euro mais tourne résolument le dos à l'austérité et parie sur une politique de croissance pour réduire la colossale dette publique italienne. "L'action du gouvernement visera un programme de réduction de la dette publique non pas par des recettes fondées sur les impôts et l'austérité, des politiques qui n'ont pas atteint leur objectif, mais plutôt via l'augmentation du PIB à travers la relance de la demande interne", explique le texte. Il entend "revoir, avec les partenaires européens, le cadre de la gouvernance économique", y compris la monnaie unique, pour "revenir à la situation des origines dans laquelle les Etats européens étaient mus par une intention sincère de paix, de fraternité, de coopération et de solidarité".

Abaisser l'âge de la retraite. Dans le pays le plus vieux du monde après le Japon, les deux partis prévoient de rabaisser l'âge de la retraite, qui devait passer à 67 ans en 2019. Désormais, il sera possible de cesser le travail quand la somme de l'âge et des années de cotisation atteint 100. Les deux promesses-phares des partis sont bien là, même si aucun calendrier n'est précisé : une réforme fiscale "courageuse et révolutionnaire" avec les impôts des particuliers comme des entreprises rabaissés à deux barèmes de 15 et 20% pour la Ligue, et l'instauration d'un "revenu de citoyenneté" de 780 euros mensuels pour le M5S.