EN IMAGES - Intrusion des pro-Trump au Capitole : retour sur une journée qui a ébranlé la démocratie américaine

  • A
  • A
Garde nationale
La garde nationale devant le Capitole à Washington. © SAMUEL CORUM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Partagez sur :
Mercredi, des partisans du président sortant Donald Trump ont envahi le Capitole à Washington, afin de protester contre le processus de certification de l'élection du candidat démocrate Joe Biden par les membres du Congrès américain. Retour en images sur des scènes qui marqueront l'histoire américaine. 

Des images surréalistes venues de Washington. Mercredi, lors de la certification de la victoire de Joe Biden par les membres du Congrès, des partisans pro-Trump ont envahi le Capitole, temple de la démocratie américaine. La session a été suspendue, les policiers ont été amenés à dégainer leurs armes et à utiliser du gaz lacrymogène. Un premier bilan fait état de quatre morts, dont une femme abattue par la police au sein de l'institution. Les trois autres personnes ont perdu la vie dans le secteur de la colline du Capitole mercredi, mais la police s'abstient pour l'instant de lier directement ces décès aux violences. La maire de Washington Muriel Bowser a étendu l'état d'urgence dans la capitale fédérale pour 15 jours tandis qu'un couvre-feu a été instauré. Des militaires de la garde nationale sont également arrivés en renfort. Retour en image sur des scènes historiques.

Un rassemblement de supporters de Trump

Tout commence par une manifestation des partisans de Donald Trump, contestant la victoire du candidat démocrate Joe Biden. Des dizaines de milliers de supporters venus de tout le pays convergent vers une esplanade à proximité de la Maison-Blanche où le président sortant doit prendre la parole. Aux alentours de midi, le milliardaire républicain prononce un discours très virulent. 

Rassemblement des partisans de Donald Trump dans la journée du 6 janvier.

© Joseph Prezioso / AFP

"Nous n'abandonnerons jamais. Nous ne concéderons jamais", lance-t-il. "Nous ne reprendrons jamais notre pays en étant faibles. (...) Vous devez être forts". "Je sais que tout le monde ici marchera bientôt vers le Capitole, pour pacifiquement, patriotiquement faire entre vos voix", ajoute-t-il, appelant le vice-président Mike Pence à ne pas entériner la victoire du président élu. 

Les parlementaires du Congrès entament la procédure de certification des résultats de l'élection, aux alentours de 13 heures. Juste avant le début de la séance, Mike Pence déclare dans une lettre qu'il ne s'y opposera pas, ce droit revenant selon lui aux élus. Le chef des sénateurs républicains, Mitch McConnell, pourtant soutien de Donald Trump durant son mandat, met en garde ses collègues, évoquant un risque "mortel" pour la démocratie. Mais dès le début de la session, des républicains émettent des objections aux résultats de l'élection dans l'Etat d'Arizona. Conformément à un processus ultra-codifié, les deux chambres se sont alors séparées pour en débattre.

Les partisans de Trump envahissent le Capitole 

Parallèlement, les manifestants pro-Trump affluent vers le Capitole, pour protester contre le processus de certification. La situation dégénère : des bâtiments annexes sont évacués tandis que certains forcent les barrages des forces de l'ordre. La séance est interrompue et les deux chambres sont placées en confinement. Rapidement, les élus reçoivent la consigne d'enfiler des masques à gaz et de s'allonger au sol. D'autres sont enjoints à chercher un refuge, verrouiller les portes, en attendant une évacuation. 

Des manifestants forcent l'entrée du Capitole.

© Jon Cherry / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le personnel du Congrès se barricade.

© Olivier DOULIERY / AFP

Des insurgés pénètrent dans le Capitole, brisant des vitres. Selon la US Capitol Historical Society, c'est la première fois que le Capitole a été envahi depuis que le bâtiment avait été incendié par les troupes britanniques en 1814. 

Un manifestant pro-Trump à l'intérieur du Capitole.

© Jon Cherry / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le chaos s'installe : les policiers dégainent leurs armes et utilisent du gaz lacrymogène. Une femme est mortellement touchée par les balles de la police, dans des circonstances encore inconnues. Les manifestants se dispersent dans les couloirs. L'un d'entre eux scande depuis la tribune : "Trump a gagné l'élection".

Manifestants à l'intérieur du Capitole.

© WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

 D'autres entrent dans le bureau de la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, pour y laisser un mot : "Nous ne céderons pas". 

Un manifestant dans le bureau de Nancy Pelosi.

© SAUL LOEB / AFP

Couvre-feu et garde nationale

La maire de Washington Muriel Bowser décrète un couvre-feu pour 18 heures et la Garde nationale est appelée en renfort. 

Les membres de la Garde nationale positionnés devant le Capitole.

© SAMUEL CORUM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Le président élu, Joe Biden, prend la parole depuis le Delaware. Visage fermé, il dénonce une "attaque sans précédent" contre la démocratie et une "insurrection". Il exhorte également Donald Trump à prendre la parole à la télévision nationale. 

Donald Trump tweete à plusieurs reprises pour appeler au calme, en rappelant sa devise: "la loi et l'ordre". Il demande finalement à ses partisans de rentrer chez eux, dans une vidéo où il leur déclare dans le même temps les "aimer", et où il martèle toujours que l'élection lui a été "volée". La vidéo sera finalement retirée par Twitter et Facebook peu après. Le compte du président républicain a été suspendu par les réseaux sociaux pour une durée de douze heures

Retour au calme et au processus de certification

Après l'entrée en vigueur du couvre-feu, les manifestants encore sur place sont dispersés par les forces de l'ordre. Vers 18h30, un responsable annonce que le Capitole est de nouveau sécurisé. La session parlementaire a repris peu après 20 heures. 

Le Congrès reprend son processus de certification.

© WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le Sénat a décidé, à une écrasante majorité de 93 voix contre 6, de ne pas donner suite aux objections d'élus républicains visant les résultats de l'élection présidentielle dans l'Etat de l'Arizona. Quelques minutes plus tard, la Chambre des représentants a à son tour écarté l'objection à 303 voix contre 121, franchissant un pas de plus vers la certification des résultats de l'élection présidentielle.

Europe 1
Par Sonia Dridi, avec AFP, édité par Mathilde Durand