Incendies aux Etats-Unis : ordre d'évacuation pour 50.000 personnes au nord de San Francisco

  • A
  • A
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Les incendies en Californie continuent de semer la panique aux Etats-Unis. D'une ampleur exceptionnelle, il se propage rapidement à cause de vents violents. Samedi, les autorités ont sommé 50.000 personnes de quitter la zone.

Quelque 50.000 personnes ont été sommées d'évacuer samedi au nord de San Francisco, en Californie, où les autorités redoutaient que les vents violents attendus dans la soirée n'attisent encore l'incendie qui fait rage depuis plusieurs jours dans cette zone. Le "Kincade Fire" dévore la région viticole du comté de Sonoma près de San Francisco depuis mercredi soir. Plus de 2.000 pompiers, appuyés par une vingtaine de bombardiers d'eau et une centaine de camions de pompiers, tentaient de circonscrire ce feu samedi.

Au moins 49 bâtiments déjà détruits

Il s'étendait samedi matin sur environ 10.300 hectares et n'était contenu qu'à 10%. Il a détruit au moins 49 bâtiments, selon les dernières annonces du Cal Fire, le service des pompiers californien, et en menace quelque 23.500 autres. "Nous annonçons l'évacuation d'environ 50.000 personnes", a déclaré le shérif du comté de Sonoma, Mark Essick, lors d'une conférence de presse samedi matin. Les autorités ont demandé aux personnes concernées d'évacuer immédiatement, et d'être parties pour 16 heures heure locale de cette zone, qui comprend les villes d'Healdsburg et de Windsor, à environ 1 heure et demie en voiture de San Francisco.

La zone sera en alerte rouge à partir de samedi soir jusqu'à lundi matin du fait de vents violents, qui rendent les conditions météo extrêmement propices à la propagation rapide des incendies, ont prévenu les services météorologiques, qui parlent d'un événement climatique "potentiellement extrême et historique".

"Un événement climatique qui pourrait être le plus puissant en Californie depuis des décennies"

"Cet épisode semble être le plus fort de cette année et depuis (une série de feux en octobre) 2017",  précisent-ils. Les vents ne devraient, selon les météorologues, décroître que dimanche dans l'après-midi. Le gouverneur de l'Etat, Gavin Newsom, a appelé sur Twitter les habitants à suivre les instructions des autorités locales. Il s'était rendu sur le terrain la veille et avait assuré à des journalistes avoir vu ce qui ressemblait "à une zone de guerre".

Le fournisseur d'électricité PG&E a de son côté annoncé prévoir de couper préventivement le courant à 940.000 foyers à partir de samedi après-midi, dans 36 comtés de cette région, en raison des prévisions annonçant un "temps sec, chaud et venteux", un "événement climatique qui pourrait être le plus puissant en Californie depuis des décennies". La mesure concernera ainsi plus de 2 millions de personnes, selon les médias locaux.

Les autorités locales n'ont pas encore déterminé l'origine du sinistre, mais PG&E a fait état d'un incident sur l'une de ses lignes près du point d'origine du "Kincade Fire", seulement sept minutes avant le départ des flammes, relevaient jeudi soir des médias locaux.

Europe 1
Par Europe1.fr, avec AFP