Ibizagate : un tabloïd autrichien offre un week-end dans la villa du scandale

, modifié à
  • A
  • A
Heinz-Christian Strache a été filmé en train de proposer à la fausse nièce d'un oligarque russe d'importants marchés publics en échange de soutiens financiers.
Heinz-Christian Strache a été filmé en train de proposer à la fausse nièce d'un oligarque russe d'importants marchés publics en échange de soutiens financiers. © SPIEGEL and Sueddeutsche Zeitung / AFP
Partagez sur :
La villa d'Ibiza, où a été tournée la vidéo qui a poussé le patron de l'extrême droite autrichienne à la démission, est proposée à la location entre 800 euros et 1.100 euros la nuit sur Airbnb.

"Découvrez les lieux vous-mêmes" : le tabloïd autrichien Österreich a lancé mercredi une loterie permettant de gagner un week-end dans la désormais célèbre villa d'Ibiza où a été tournée la vidéo qui a forcé le patron de l'extrême droite autrichienne à la démission.

Proposée à la location entre 800 euros et 1.100 euros la nuit sur Airbnb, cette "villa d'architecte" située à 8 km du chef-lieu de l'île des Baléares, compte notamment quatre chambres doubles avec salles de bain et une piscine, selon ce site. Mais son épicentre pour les heureux gagnants sera sans nul doute le vaste canapé brun sur lequel le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, a été filmé en train de proposer à la fausse nièce d'un oligarque russe d'importants marchés publics en échange de financements occultes.

Une vidéo qui provoque une crise gouvernementale

Cette vidéo, dont les auteurs n'ont pas été identifiés, avait été tournée en juillet 2017 lors d'une soirée arrosée organisée dans cette villa spécialement louée pour piéger le dirigeant, devenu vice-chancelier cinq mois plus tard. La diffusion de cet enregistrement par des médias allemands vendredi, à quelques jours des européennes du 26 mai, a conduit Heinz-Christian Strache à démissionner de toutes ses fonctions et a fait voler en éclat la coalition formée avec les conservateurs du chancelier Sebastian Kurz.

Heinz-Christian Strache a dénoncé un procédé "perfide" et a annoncé vouloir porter plainte. Il s'est excusé pour ses propos, soulignant qu'ils avaient été tenus sous l'emprise de l'alcool. Sebastian Kurz affrontera lundi une motion de censure déposée par l'opposition écologiste. Il doit présenter mercredi le collège d'experts destinés à remplacer les postes laissés vacants par le départ des ministres FPÖ jusqu'aux législatives anticipées qu'il a déclenchées à la suite de cette crise.