Gilets jaunes" : 400 arrestations à Bruxelles, un policier blessé

, modifié à
  • A
  • A
Des manifestants se revendiquant des "gilets jaunes" ont été interpellés à Bruxelles, samedi 8 décembre. © JAMES ARTHUR GEKIERE / Belga / AFP
Partagez sur :

Environ 400 personnes ont été arrêtées samedi à Bruxelles. Certains "gilets jaunes" ont jeté des projectiles, notamment des pavés, sur les forces de l'ordre à hauteur du quartier des institutions européennes

Environ 400 personnes ont été arrêtées samedi à Bruxelles et un policier a été blessé pendant un rassemblement de "gilets jaunes" belges, qui a réuni un millier de manifestants, a-t-on appris auprès de la police locale.

"Un policier a été blessé au visage. Il a été transporté à l'hôpital, mais ses jours ne sont pas en danger", a expliqué Ilse Van De Keere, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.
Certains "gilets jaunes" ont jeté des projectiles, notamment des pavés, sur les forces de l'ordre à hauteur du quartier des institutions européennes, entièrement fermé à la circulation des véhicules et des piétons, a-t-elle ajouté.

 

"Quelques dégâts". La police a été contrainte de faire usage de canons à eaux et de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants. "Il y a quand même quelques dégâts", a souligné Ilse Van De Keere, sans donner plus de précisions. La situation semblait, selon elle, rentrer dans l'ordre en fin d'après-midi. Selon l'agence Belga, des "gilets jaunes" ont par ailleurs bloqué l'autoroute E17 vers Rekkem, une ville de Flandre occidentale, située près de la frontière avec la France. Un barrage a également été mis en place tôt samedi matin sur la E40, au niveau de la frontière franco-belge, à hauteur d'Adinkerque (nord), toujours selon Belga.

Le mouvement des "gilets jaunes", apparu en France, s'est exporté en Belgique, en particulier dans la région francophone de Wallonie. Le 30 novembre, une manifestation de 300 personnes avait dégénéré à Bruxelles, où deux véhicules de police avaient été incendiés.