G5 Sahel : "Nous avons besoin rapidement de victoires", déclare le président du Niger

  • A
  • A
Mahamadou Issoufou a promis d'intensifier la lutte contre les djihadistes. 9:12
Mahamadou Issoufou a promis d'intensifier la lutte contre les djihadistes. © DAVID MOIR / POOL / AFP
Partagez sur :
Le président du Niger Mahamadou Issoufou a plaidé pour le renforcement de la coalition du G5 Sahel, soutenue par la France, dans la guerre contre les djihadistes. 

Le G5 Sahel, la coalition de cinq pays de la région engagée dans la guerre contre les djihadistes (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie), prend forme. Cette force antiterroriste, soutenue par la France, a "besoin rapidement de victoires", a déclaré mercredi soir le président du Niger Mahamadou Issoufou sur Europe 1. 

Le G5 Sahel s’est réuni mercredi, en présence du président français Emmanuel Macron, à la Celle-Saint-Cloud, près de Paris. La coalition a obtenu de nouveaux soutiens financiers pour intensifier et remporter au plus vite la guerre contre les djihadistes.

Des soutiens financiers de l’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis. "Nous avons besoin rapidement de victoire dans cette région soumise aux menaces terroristes. La réunion s’est penchée sur la mobilisation rapide de cette force conjointe et surtout sur son financement. Des annonces ont été faites par l’Arabie Saoudite et les Émirats pour aider au financement", a précisé Mahamadou Issoufou.

L'Arabie Saoudite va contribuer à hauteur de 100 millions d'euros à la force G5 Sahel. Les Émirats arabes unis qui, comme Ryad, sont soucieux de démontrer leur engagement sur le front antiterroriste, apporteront pour leur part 30 millions d'euros à cette force, dont les besoins ont été évalués à 250 millions d'euros pour sa mise en place. Ces contributions s'ajoutent à celles, déjà annoncées, notamment des enveloppes de 50 millions d'euros de l'UE et de 60 millions de dollars des Etats-Unis.

Le Niger prêt à engager deux bataillons supplémentaires. Le G5 Sahel doit compter plusieurs milliers d’hommes dans ses rangs d’ici mi-2018. "La force a été dimensionnée à 5.000 hommes mais elle peut être encore renforcée. Le Niger est prêt à mettre deux bataillons supplémentaires à disposition de cette coalition", a promis Mahamadou Issoufou.

"On court le risque que certains djihadistes cherchent à trouver refuge dans le Sahel", a prévu le président du Niger. "Nous avons donc renforcé la coopération des services d’information. Sans les renseignements de la France et des Etats-Unis, nous sommes un peu sourds et aveugles."

Europe 1
Par J.R.