États-Unis : l'ouragan Michael dévaste le nord-ouest de la Floride et fait au moins un mort

, modifié à
  • A
  • A
ouragan Michael, Floride crédit :MARK WALLHEISER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP - 1280
L'ouragan Michael a déjà fait d'importants dégâts dans l'État de Floride mercredi soir © MARK WALLHEISER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Avec ses vents jusqu'à 150 km/h, l'ouragan Michael a fait "au moins un mort" dans le nord-ouest de la Floride mercredi soir, selon les autorités, avant de poursuivre sa course vers l'État voisin de Géorgie.

Avec des vents d'une violence inouïe, provoquant d'importantes destructions, l'ouragan Michael, qui a frappé de plein fouet le nord-ouest de la Floride, a fait au moins une victime. Il poursuivait mercredi soir sa course dévastatrice en Géorgie voisine.

Des vents jusqu'à 150 km/h. Les responsables du comté de Gadsden en Floride, à plusieurs kilomètres des côtes, ont signalé "un mort lié à l'ouragan", la première victime de ce cyclone. Si l'ouragan a baissé en intensité, rétrogradé en catégorie 1 - sur une échelle de 5 - à 20 heures mercredi soir (deux heures jeudi, heure française), il charriait toujours des vents très forts, à 150 km/h, en passant sur le sud-ouest de la Géorgie selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC). Lorsqu'il s'est fracassé sur la Floride, il était accompagné de vents à 250 km/h, soit à la limité de la catégorie 5, qui commence à 252 km/h.

ouragan Michael, infographie crédit : VINCENT LEFAI, JONATHAN WALTER, TATIANA MAGARINOS / AFP

Des images postées sur les réseaux sociaux montraient une partie de Mexico Beach, à une trentaine de kilomètres, sous plusieurs mètres d'eau avec des maisons immergées jusqu'au toit, parfois partiellement arraché. Des photos des habitants de villes environnantes montraient des bâtiments éventrés ou réduits à un tas de planches entremêlées, tel un jeu de mikado.

Un ouragan "monstrueux", selon le gouverneur de Floride. "La nation entière et le monde ont vu cet ouragan monstrueux dévaster notre côte du golfe et Panhandle", a déclaré le gouverneur de la Floride Rick Scott au cours d'une conférence de presse en fin d'après-midi. "Je me rendrai très très rapidement en Floride", a déclaré Donald Trump lors d'un meeting en Pennsylvanie mercredi soir. "Je leur souhaite le meilleur", a indiqué le président américain.

Des inondations déjà prévues. Le Centre national des ouragans (NHC) a précisé que des vents "dévastateurs" dans certaines parties de la Floride et de la Géorgie étaient toujours en cours. Et le National Hurricane Center a signalé des inondations provoquées par le cyclone sur le littoral. Les météorologues avaient prévenu du caractère "potentiellement catastrophique" de Michael, avec de dangereuses inondations, notamment côtières (jusqu'à 4,30 mètres au-dessus du niveau de marée haute), et de fortes précipitations (jusqu'à 300 mm).

Des centaines de milliers de personnes incitées à évacuer. Selon les services d'urgence de Floride, à 22h45 (heure française), quelque 192.000 foyers n'avaient plus de courant. Des dizaines de refuges ont été ouverts pour accueillir les milliers d'habitants ayant fui avant l'arrivée de l'ouragan, attendant parfois simplement allongés sur le sol. 

Quelque 375.000 personnes, dans plus de vingt comtés de Floride, avaient reçu l'ordre ou avaient été incitées à évacuer, selon les médias. Mais certains ont néanmoins décidé de braver la tempête. Les autorités avaient insisté toute la matinée qu'il était désormais trop tard pour s'éloigner des côtes. Le gouverneur conseillant aux récalcitrants de ne pas sortir : "Ne vous retrouvez pas au milieu de tout cela. Vous n'y survivrez pas. C'est meurtrier".

Trois États ont déclaré l'état d'urgence. Donald Trump avait approuvé mardi l'état d'urgence dans 35 comtés de Floride, permettant le déblocage de moyens matériels supplémentaires. Les responsables des États voisins d'Alabama et de Géorgie ont aussi déclaré l'état de catastrophe. La Caroline du Nord, touchée mi-septembre par l'ouragan Florence qui a tué une quarantaine de personnes et causé des milliards de dollars de dégâts, a également été placée en alerte.

 

Michael, plus violent ouragan aux Etats-Unis depuis 1969

Jamais dans l'histoire météorologique enregistrée un ouragan n'avait frappé les États-Unis continentaux au mois d'octobre à une telle vitesse, explique Philip Klotzbach, météorologue spécialiste des ouragans à la Colorado State University.

Troisième ouragan le plus fort depuis 1851. Si l'on ne regarde pas seulement le mois d'octobre mais l'ensemble de la saison, Michael avait les vents les plus rapides depuis... 1992 et l'ouragan Andrew, qui reste dans les mémoires de millions d'Américains. Seules deux autres tempêtes dans l'histoire des registres météo américains, c'est-à-dire depuis 1851, ont eu des vents plus forts, en 1969 et 1935.

Plus puissant que Katrina. Selon la mesure de la pression centrale, Michael est le plus violent depuis 49 ans (ouragan Camille), avec ses 919 millibars. Il dépasse donc Katrina (2005) et Andrew et est le troisième ouragan le plus dévastateur de l'histoire continentale américaine, le record absolu appartenant à l'ouragan Labor Day de 1935.