Coronavirus : couvre-feu ou reconfinement, que font nos voisins européens ?

, modifié à
  • A
  • A
Un couvre-feu s'applique déjà à trois régions italiennes et devrait bientôt être étendu. 1:10
Un couvre-feu s'applique déjà à trois régions italiennes et devrait bientôt être étendu. © Filippo MONTEFORTE / AFP
Partagez sur :
Dans toute l'Europe, des mesures de couvre-feu ou de reconfinement partiel sont prises. L'épidémie de Covid-19 sévit de façon violente dans de nombreux pays, seul le nord de l'Europe semble relativement épargné par les restrictions sanitaires.

Face à la deuxième vague de coronavirus qui déferle, des mesures de couvre-feu ou de reconfinement partiel sont prises à travers toute l’Europe. La Belgique est l’un des pays les plus atteints sur le continent. A Bruxelles, par exemple, le couvre-feu va désormais démarrer à 22 heures, dès ce lundi soir. Les théâtres, musées et salles de sport ferment leurs portes lundi tandis que les bars et restaurants ont déjà baissé le rideau depuis une semaine.

En Italie, le même type de mesures ont été prises pour les domaines de la culture et du sport. Les restaurants fermeront quant à eux à 18 heures, a annoncé le Premier ministre Giuseppe Conte. Le couvre-feu déjà en place dans les régions de Rome, Naples et Milan devrait s’étendre cette semaine.

L'épidémie hors de contrôle en République tchèque

Les restrictions se multiplient aussi à l’Est, qui avait été relativement épargné par la première vague. Un couvre-feu s’applique ainsi en Slovénie depuis samedi, tandis qu’un reconfinement partiel a été adopté en Slovaquie. Toute la Pologne est placée en zone rouge. En République tchèque, où l’épidémie semble hors de contrôle, les déplacements sont désormais restreints et les magasins fermés, tout comme une partie des écoles. Le Premier ministre Andrej Babis a prévenu dimanche qu’il allait falloir faire sans doute encore plus.

Seul le nord de l’Europe - Scandinavie et pays baltes -, semble relativement épargnée par la montée en puissance de cette deuxième vague.

Europe 1
Par Par Isabelle Ory, édité par Antoine Cuny-Le Callet