Budget de l'UE : fin du sommet sans accord entre les 27

, modifié à
  • A
  • A
Le sommet européen, le premier depuis le Brexit, censé accoucher d’un compromis sur le futur budget pluriannuel s’est soldé par un échec vendredi soir à Bruxelles.
Le sommet européen, le premier depuis le Brexit, censé accoucher d’un compromis sur le futur budget pluriannuel s’est soldé par un échec vendredi soir à Bruxelles. © EMMANUEL DUNAND / AFP
Partagez sur :
Le sommet européen, le premier depuis le Brexit, censé accoucher d’un compromis sur le futur budget pluriannuel s’est soldé par un échec vendredi à Bruxelles. Aucune date n’a encore été fixée pour un prochain sommet.

C'était le premier sommet européen organisé depuis le départ du Royaume-Uni de l'UE, le 31 janvier dernier. Et cette épreuve n'a pas abouti. Les 27 ne sont pas parvenus à trouver un compromis ce vendredi sur le futur budget pluriannuel de l'UE, à l'issue de deux jours de discussion à Bruxelles, ont indiqué plusieurs sources européennes. "Pas d'accord, ni de date pour un nouveau sommet", a indiqué l'une de ses sources, en raison de divergences entre les pays les moins dépensiers (Danemark, Suède, Pays-Bas, Autriche) et un groupe de 16 pays qui refusait des coupes.

Une situation de bloc contre bloc

La chancelière allemande Angela Merkel a constaté que "les différences" étaient "encore trop grandes pour arriver à un accord" sur le budget de l'UE. "Nous allons devoir nous repencher sur la question", a-t-elle ajouté, indiquant que la date d'une prochaine réunion n'était pas encore fixée. "Ce sera au président du Conseil de le décider", déclare la chancelière. "On est arrivé à une situation de bloc contre bloc. C'est pour cela que ça a échoué", a confirmé un négociateur européen, tandis qu'Emmanuel Macron estime que "ce n'est pas la PAC qui peut payer pour le Brexit". "Nous avons besoin de plus de temps", a ajouté de son côté le président du Conseil européen Charles Michel. 

Les négociations ont été très difficiles, a-t-il concédé, sans regretter toutefois d'avoir organisé ce sommet qui a permis d'avoir une idée claire des positions de chacun. "Comme le disait ma grand-mère, pour réussir il faut essayer", a-t-il lancé. La proposition chiffrée qu'il avait avancée avait été "adaptée" vendredi après-midi par les services de la Commission européenne pour tenir compte des demandes et des lignes rouges de chacun. Mais ces nouveaux chiffres ont été fraîchement accueillis : il a fallu moins d'une demi-heure aux 27 revenus tous ensemble autour de la table des négociations pour constater à l'unanimité le besoin de davantage de temps afin de trouver un compromis.

Un budget pour sept ans 

Les 27 Etats membres doivent trouver un compromis sur le niveau global du budget pour sept ans ainsi que sur sa répartition entre les différentes politiques de l'UE, tout en tenant compte du "trou" laissé par le départ des Britanniques, une somme évaluée à entre 60 et 75 milliards d'euros. La proposition chiffrée de Charles Michel proposait un budget à 1,074%, soit 1.094,8 milliards d'euros. Les techniciens de la Commission l'ont fait descendre à 1,07%, avec certes une hausse des fonds accordés à la Politique agricole commune (PAC), mais beaucoup de dépenses taillées dans d'autres rubriques, comme le secteur militaire et l'espace.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP