Brexit : "c'est la fin du début des négociations" se félicite le Premier ministre irlandais

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le Premier ministre irlandais a déclaré vendredi que son pays restera "vigilant" sur la phase 2 des négociations sur le Brexit. 

Le Premier ministre irlandais Leo Varadkar a salué un "jour très important" dans les négociations du Brexit, ajoutant que l'accord annoncé vendredi matin sur le divorce du Royaume-Uni avec l'Union européenne constituait "la fin du début des négociations".

"Vigilant" sur la phase 2. "Ce n'est pas la fin mais la fin du début des négociations", a dit Leo Varadkar lors d'une déclaration à la presse, ajoutant que son pays resterait "vigilant durant la phase 2", destinée à déterminer la future relation entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. "Nous avons réalisé tout ce que nous avions prévu de réaliser au cours de la phase 1. Nous avons les assurances et les garanties dont nous avons besoin du Royaume-Uni", a déclaré le Premier ministre.

Pas d'infrastructures sur la frontière d'Irlande du Nord. "Je suis convaincu que des progrès suffisants ont été réalisés sur les questions irlandaises. Les paramètres ont été fixés et ils sont bons", a-t-il dit, soulignant qu'il n'y aura "aucune infrastructure physique" à la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord. Le ministre des Affaires étrangères irlandais, Simon Coveney, s'était félicité plus tôt sur Twitter des "garanties" obtenues, en particulier que soit "pleinement protégé" l'Accord du Vendredi saint, accord de paix conclu en avril 1998 qui avait mis fin à 30 ans d'affrontements sanglants entre nationalistes et unionistes nord-irlandais.  "C'est un très bon résultat pour tout le monde sur l'île d'Irlande" a-t-il aussi tweeté. Arlene Foster, cheffe du parti unioniste nord-irlandais DUP, qui avait mis son veto à un accord semblant sur le point d'aboutir en début de semaine, s'est dite "heureuse", d'avoir vu des "changements de fond" apportés à l'accord annoncé vendredi matin.