Birmanie : les enfants Rohingyas victimes de massacres

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'association Médecins sans frontières, parlant d'"extrême violence", vient de publier des chiffres alarmants sur les tortures perpétrées par l'armée birmanes, notamment sur les enfants Rohingyas. 

Au travers des témoignages de rescapés, on se doutait bien sûr que du côté birman, inaccessible, les soldats massacraient les Rohingyas. Combien exactement ? Difficile à savoir. Et puis ce jeudi matin, Médecins sans frontières a publié le chiffre de 6.700 morts entre le 25 août et le 25 septembre. 

59% d'enfants tués par balles. Parmi ces morts, il y a 730 enfants de moins de 5 ans, des nourrissons, sciemment abattus par l'armée birmane. "59% de ces enfants ont été tués par balle, 15% ont été brûlés et 7% battus à mort", se désole Gwenola Seroux, chef des urgences chez Médecins sans frontières, interrogée par Europe 1. "On a rarement eu des chiffres qui montraient cette extrême violence, particulièrement sur les moins de 5 ans. On ne s'attendait pas à ces chiffres, c'est exceptionnel."

Rapatriement en Birmanie jugé prématuré. Toutes les caractéristiques du nettoyage ethnique sont incontestablement documentées. Est-ce pour autant terminé ? Le gouvernement du Bangladesh et celui de Birmanie viennent de signer un accord pour que les 650.000 réfugiés Rohingyas retournent en Birmanie. Ce qui est totalement prématuré, selon MSF, qui rappelle que leur sécurité doit être garantie avant le moindre rapatriement.

Réécoutez les reportages d'Europe 1 sur les Rohingyas

En septembre, notre grand reporter Gwendoline Debono avait rencontré des Rohingyas réfugiés au Bangladesh. Elle en avait tiré une série de reportages sur les conditions de vie difficiles de ces musulmans minoritaires en Birmanie, que pouvez retrouver ci-dessous.

Rohingyas : Europe 1 a rencontré des orphelins à la frontière birmane

Les islamistes à la conquête des Rohingyas dans les camps de réfugiés

À la frontière banglado-birmane, le calvaire des Rohingyas continue

Birmanie/Rohingyas : "nous sommes comme des chiens errants"

Rohingyas : en Birmanie, "un niveau de violence extrême"

Europe 1
Par Gwendoline Debono, avec T.LM.