"Bien sûr qu'il y a un complot" ourdi contre Carlos Ghosn, assure son avocat

, modifié à
  • A
  • A
8:28
© JOSEPH EID / AFP
Partagez sur :
Maître Jean Tamalet, avocat de Carlos Ghosn au Liban, était sur Europe 1 jeudi matin, au lendemain de la conférence de presse de son client. Il affirme qu'il y a "un complot" contre l'homme d'affaires franco-libanais.
INTERVIEW

L'avocat de Carlos Ghosn, maître Jean Tamalet, était sur Europe 1 jeudi matin, au lendemain de la conférence de presse internationale livrée par l'homme d'affaires depuis le Liban. Jean Tamalet affirme que son client est au cœur d'une machination contre sa personne, estimant "qu'il y a un complot" ourdi contre Carlos Ghosn.

Des documents seront présentés aux magistrats

Carlos Ghosn clame son innocence depuis le début de cette affaire. Pour son avocat, l'ancien-PDG de Renault-Nissan est "la victime sacrificielle d'une guerre économique menée par quelques ultra-nationalistes japonais contre les intérêts non-japonais". Des documents "seront présentés aux magistrats" afin de prouver ses dires, avance encore maître Tamalet.

Entendu sur europe1 :
La contre-attaque de Carlos Ghosn ne fait que commencer. Ce n’est que le début de l’ensemble des révélations qu’il va avoir à faire. Le combat ne fait que commencer.

Les documents devraient montrer que "les décisions prises - qui lui sont aujourd’hui reprochées car soi-disant prises dans son intérêt personnel - l’ont été dans l’intérêt du groupe et validées de surcroît par des contrôles internes". "Ils portent en plus des signatures de personnes qui ont ensuite porté des attestations ou des réclamations contre Carlos Ghosn", précise-t-il encore.

"La contre-attaque de Carlos Ghosn ne fait que commencer, signale-t-il. Ce n’est que le début de l’ensemble des révélations qu’il va avoir à faire. Le combat ne fait que commencer".

Critique du système judiciaire japonais

L'avocat de Carlos Ghosn a enfin commenté le système judiciaire japonais, pour lequel son client a eu des mots très durs. "Les procédures ne justifient absolument pas toutes les contraintes qui lui ont été imposées au Japon. Elles ne justifient pas non plus les autres procédures qui ont été ouvertes", explique maître Tamalet.

Jeudi matin, la ministre de la Justice japonaise a dénoncé des "contre-vérités flagrantes" en réaction à la conférence de presse donnée par Carlos Ghosn depuis Beyrouth, au Liban.

Europe 1
Par Maxime Dewilder