Attentats en Catalogne : quatre suspects mis en examen pour "assassinats terroristes"

, modifié à
  • A
  • A
Les quatre suspects ont été présentés à un juge mardi.
Les quatre suspects ont été présentés à un juge mardi. © AFP
Partagez sur :
Les quatre hommes présentés mardi à un juge en charge de l'enquête sur les attentats qui ont fait 15 morts jeudi et vendredi ont été mis en examen.

Les quatre suspects encore en vie des attentats meurtriers en Catalogne ont été mis en examen pour assassinats de nature terroriste et l'un d'eux a déclaré qu'ils préparaient un attentat d'envergure contre des monuments, a-t-on appris de source judiciaire. Les quatre suspects ont été mis en examen pour "appartenance à une organisation terroriste, assassinats terroristes, possession d'explosifs" notamment, a déclaré cette source. Deux des hommes ont "rejeté la responsabilité sur l'imam, les deux autres ont dit ne rien savoir de lui", selon la source judiciaire.

En préparation "depuis deux mois". L'imam marocain Abdelbaki E. S. est mort dans une explosion accidentelle d'une maison à Alcanar à 200 km au sud de Barcelone, la veille des attentats, selon la source judiciaire. Selon la police, la maison abritait une fabrique d'explosifs. Mohamed H. C., âgé de 21 ans, blessé dans cette explosion, a déclaré devant le juge qu'ils cherchaient à commettre "une attaque de plus grande ampleur, visant des monuments", selon la source judiciaire, comme il l'avait dit aux enquêteurs. Il a enfin déclaré qu'il savait que des attentats étaient en préparation "depuis au moins deux mois", toujours selon la source judiciaire.

Le juge devait décider dans la soirée s'ils les plaçait en détention, comme l'a demandé le parquet. Ces quatre Marocains sont les seuls membres présumés encore en vie d'une cellule de douze personnes responsable des attentat. La police croit que l'explosion de la maison, qui contenait plus de cent bonbonnes de gaz butane, les a obligé à se rabattre sur des moyens plus rudimentaires.

Des billets pour le Maroc. Jeudi une fourgonnette conduite par Younès A., un Marocain de 22 ans, a foncé sur la foule à Barcelone, tuant 13 personnes et en blessant 120. Dans sa fuite, l'homme a tué un automobiliste pour lui voler sa voiture. Quelques heures après, une Audi A3 a foncé sur un barrage de police à Cambrils, une station balnéaire au sud-ouest de Barcelone. Puis les cinq occupants sont descendus de voiture et ont tué une personne d'un coup de couteau avant d'être tous abattus.

Younès A. a finalement été repéré et abattu lundi soir à 50 km au sud-ouest de Barcelone. Driss O., 27 ans, frère aîné de Moussa O., un des cinq occupants de l'Audi A3, et Mohammed A., 27 ans, le propriétaire de cette Audi, ont aussi été inculpés. Salh E. K., ami de Driss et gérant d'une boutique d'appels téléphoniques à l'étranger, est mis en examen pour leur avoir acheté des billets pour le Maroc. Les raisons de cet achat n'ont pas été expliquées.