Attentat visant les non musulmans en Arabie Saoudite : une Française de Djeddah témoigne

, modifié à
  • A
  • A
Arabie Saoudite Djeddah 0:53
L'attentat a eu lieu dans le cimetière non musulman de Djeddah, en Arabie Saoudite. © AFP
Partagez sur :
En Arabie Saoudite, les commémorations du 11-Novembre ont été visées mercredi par un attentat à l'explosif qui a fait deux blessés dans un cimetière non musulman de Djeddah. La directrice de la Maison de France de Djeddah, Sabrina Belmaaziz, réagit au micro d'Europe 1.
TÉMOIGNAGE

Une attaque à l'explosif a eu lieu, mercredi, à Djeddah, ville à l'ouest de l'Arabie Saoudite. L'attentat est survenu dans un cimetière non musulman durant les cérémonies de commémorations du 11-Novembre. Deux personnes ont été blessées et les inquiétudes des ressortissants français sont ravivées, après les tensions qui ont suivi les caricatures de Mahomet. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avait averti d'un risque d'attaque risqué, dont Sabrina Belmaaziz n'avait jusqu'alors pas pris la mesure. Elle dirige la Maison de France de Djeddah et témoigne au micro d'Europe 1.

"On a l'habitude de vivre sereinement en Arabie saoudite. Les Français n'avaient pas pour habitude d'être visés et je n'ai jamais été confrontée à des attentats ou des bombes", rappelle d'abord Sabrina Belmaaziz, alors que le contexte s'est récemment tendu entre les mondes occidental et arabo-musulman.

Changement de mode de vie

La question se pose désormais, pour ces ressortissants, d'une éventuelle "adaptation" à cette nouvelle donne pour les intérêts français au Moyen-Orient. "Non, je n'ai pas encore changé mon mode de vie, mais je vais le changer", affirme la membre de la communauté française locale. "Je vais déjà rester calmement chez moi."

Il s'agit de la deuxième attaque visant des intérêts français à Djeddah, après celle du 29 octobre contre un vigile du consulat de France. "Là, c'est la seconde fois en dix jours. Ça fait quand même beaucoup !", estime-t-elle. 

Une enquête lancée

Un employé consulaire grec et un policier saoudien ont été légèrement blessés dans cette attaque. "Les services de sécurité ont lancé une enquête sur la lâche agression pendant un rassemblement de consuls étrangers", a indiqué le gouvernorat. Dans un communiqué conjoint, les consulats représentés à la cérémonie - France, Grèce, Italie, Grande-Bretagne et Etats-Unis - ont "condamné avec force la lâche attaque contre des gens innocents".

À Paris, le ministère des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que la cérémonie à Djeddah, "associant plusieurs consulats généraux dont le consulat de France, a été la cible d'une attaque à l'engin explosif, qui a causé plusieurs blessés".