AstraZeneca : 168 cas de caillots dont 32 mortels recensés au Royaume-Uni

, modifié à
  • A
  • A
Le régulateur britannique fait état d'un taux d'incidence s'élevant à 7,9 cas de caillots par million de doses (photo d'illustration).
Le régulateur britannique fait état d'un taux d'incidence s'élevant à 7,9 cas de caillots par million de doses (photo d'illustration). © JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :
Selon le régulateur britannique, 168 cas majeurs de caillots sanguins ont été détectés au Royaume-Uni, dont 32 mortels, pour plus de 21,2 millions de premières doses du vaccin AstraZeneca injectées. 

Le régulateur britannique a recensé 168 cas majeurs de caillots sanguins au Royaume-Uni chez des patients qui ont reçu le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, dont 32 mortels, pour plus de 21,2 millions de premières doses administrées, selon un bilan publié jeudi. Analysant ces données, qui vont jusqu'au 14 avril, le MHRA estime toujours que "les bénéfices du vaccin l'emportent toujours sur les risques chez la majorité des personnes".

Un usage limité aux plus de trente ans si possible

Le taux d'incidence s'élève ainsi à 7,9 cas de caillots par million de doses et les données suggèrent un taux plus important chez les adultes les plus jeunes, le régulateur soulignant que ces éléments qui évoluent doivent être pris en compte dans l'utilisation de ce vaccin. Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination britannique a recommandé début avril de limiter quand c'est possible l'usage du vaccin AstraZeneca aux plus de trente ans.

Les craintes autour des cas rares de caillots sanguins ont conduit plusieurs pays européens à limiter l'usage du vaccin développé par l'université d'Oxford et le laboratoire anglo-suédois aux catégories les plus âgées de la population. Les cas de caillots recensés au Royaume-Uni concernent 93 femmes et 75 hommes âgés de 18 à 93 ans. L'un d'eux est intervenu après une deuxième dose de vaccin.

Une augmentation "attendue" et des cas "très rares"

Cette augmentation du nombre de cas était "attendue", a réagi le Pr Adam Finn, de l'université de Bristol, cité par l'organisme Science media centre. Soulignant que le public et le personnel soignant sont désormais sensibilisés à ce syndrome, il relève que "les cas sont signalés de manière fiable et rapide", certains "survenus précédemment sont à présent reconnus et signalés également".

Il a expliqué s'attendre "à ce que le nombre de cas par millions de vaccins devienne clair assez rapidement et que les signalements se stabiliseront, mais il est clair" que les caillots "resteront un événement très rare".

Plus de 33 millions de personnes ont reçu une dose outre-Manche

Présentant le plus lourd bilan en Europe avec plus de 127.000 morts, le Royaume-Uni s'est engagé dans une campagne de vaccination massive, utilisant pour l'heure les vaccins AstraZeneca, Pfizer/BioNTech et Moderna. Selon les derniers chiffres, plus de 33 millions de personnes ont reçu une première dose, plus de onze millions une deuxième.