Arrêté, le policier mis en cause dans la mort de George Floyd inculpé d'homicide involontaire

, modifié à
  • A
  • A
Policier Minneapolis George Floyd
Le policier Derek Chauvin est mis en cause dans la mort de George Floyd, qui a déclenché une série d'émeutes à Minneapolis. © Darnella Frazier / Facebook/Darnella Frazier / AFP
Partagez sur :
Le policier accusé d'avoir tué George Floyd à Minneapolis, aux États-Unis, a été arrêté vendredi. Il a été "placé en détention" par la police criminelle américaine, puis inculpé pour d'homicide involontaire. Un couvre-feu a été décrété à Minneapolis.

Le policier mis en cause dans la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors d'une interpellation mortelle à Minneapolis, dans le Nord des Etats-Unis, a été arrêté, ont annoncé vendredi les autorités locales. Le procureur a indiqué peu après son arrestation qu'il avait été inculpé* d'homicide involontaire.

Identifié comme Derek Chauvin

"Le policier impliqué dans la mort de George Floyd, qui a été identifié comme Derek Chauvin, a été placé en détention" par la police criminelle, a déclaré le commissaire John Harrington, du département de la Sécurité civile du Minnesota.

George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, est décédé lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l'intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. "Je ne peux plus respirer", l'entend-on dire sur un enregistrement de la scène devenu viral.

Trump "indigné", pas "normal" selon Obama

La mort lundi de George Floyd a provoqué des manifestations à travers les États-Unis, qui ont dégénéré en émeutes à Minneapolis, dans le Minnesota. Le président Donald Trump "a été indigné quand il a vu la vidéo" de ce drame "odieux, tragique", a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. "Il a immédiatement pris son téléphone" pour s'assurer que l'enquête du FBI avançait vite, a-t-elle poursuivi: "Il veut que justice soit rendue".

Un couvre-feu décrété

"Cela ne devrait pas être 'normal' dans l'Amérique de 2020. Cela ne peut pas être 'normal'", a écrit dans un communiqué le premier président noir des Etats-Unis, Barack Obama.

Des émeutes ont éclaté depuis trois jours dans cette ville du nord américain, où un couvre-feu a été décrété pour la nuit de vendredi à samedi. A partir de 20 heures locales (2 heures à Paris, samedi) jusqu'à 6 heures le lendemain matin, les rues de la ville devront être désertées, à l'exception des forces de l'ordre, des pompiers et du personnel médical.

*Le terme "inculpé" n'existe plus dans la procédure judiciaire française mais est toujours employé aux Etats-Unis. Europe 1 a choisi de conserver le terme employé par les autorités judiciaires locales.