Armes russes : le Kremlin réfute vouloir relancer une "course aux armements"

, modifié à
  • A
  • A
Le président Vladimir Poutine a prononcé jeudi un discours aux accents militaristes. © ALEXEY NIKOLSKY / SPUTNIK / AFP
Partagez sur :

Critiqué après son discours vantant ses nouvelles armes "invincibles", Vladimir Poutine a assuré être "contraint par ses obligations internationales".

Le Kremlin a réfuté vendredi toute volonté de vouloir relancer une "course aux armements" avec les États-Unis, au lendemain d'un discours très ferme de Vladimir Poutine dans lequel il a vanté les nouvelles armes "invincibles" de la Russie.

"Nous démentons catégoriquement". "La Russie n'a pas l'intention de se lancer dans une course aux armements", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, rejetant les accusations de Washington selon lesquelles Moscou violerait ses obligations internationales par le développement de ces nouvelles armes. "Nous démentons catégoriquement toutes les accusations selon lesquelles la Russie viole des dispositions et des articles du droit international sur le désarmement et le contrôle des armements", a affirmé Dmitri Peskov. "La Russie a été, est et sera contrainte par ses obligations internationales", a-t-il ajouté.

Poutine très fier de ses nouvelles armes. Le président Vladimir Poutine a prononcé jeudi un discours aux accents militaristes devant le parlement, dans lequel il a énuméré les dernières armes de haute technologie de la Russie, tout en assurant "ne menacer personne". Il a ainsi présenté des nouveaux types de missiles de croisière avec une "portée illimitée" ou hypersoniques, des mini-submersibles à propulsion nucléaire ou encore une arme laser "dont il est trop tôt pour évoquer les détails". 

Merkel et Trump "inquiets". La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump se sont dits "inquiets" lors d'une conversation téléphonique après le discours de Vladimir Poutine vantant les nouvelles armes "invincibles" des forces russes. "La chancelière et le président sont inquiets des dernières déclarations du président russe Poutine sur le développement de (son) armement et de leurs conséquences sur les efforts de contrôle international des systèmes d'armements", a indiqué vendredi la chancellerie allemande dans un communiqué.